top of page

RANDO G/4 - du 28/11/2023

- ROMANS - Chemin des Boeufs - Barrage de Pizançon.

 

Ce mardi nous étions à Romans. Jacques nous a proposé le Chemin des Boeufs, ancien chemin de halage le long de l'Isère, de nos jours la Voie Verte. Ce chemin a été à une époque le trait d'union entre Grenoble et Valence en ce qui concerne la batellerie.

Il fallait aux bateaux, chargés de bois et de matériaux de construction, dix heures à la descente ; mais il fallait dix jours pour le transport inverse : cette fois du sel gris de Méditerranée et du blé. Les animaux au service des hommes tiraient donc depuis la rive les bateaux et les radeaux. Le chemin de fer et les barrages mettront un terme au trafic fluvial.

Cet après-midi nous côtoierons rive droite la large et rapide rivière aux eaux sombres pour un aller/retour. Nous passons aux abords du Pont des Allobroges, énorme structure vue de dessous, nous faisons un petit détour sur le barrage de Pizançon (aménagement hydraulique de la Basse Isère). Il n'y règne pas aujourd'hui la bruyante activité que nous connaissions, par contre beaucoup de bois mort s'entasse en amont et en aval. Nous reprenons notre parcours, bien aménagé de tables et de bancs, pour arriver au ponton de la base nautique de l'aviron romanais. C'est ici le but de la randonnée, mais nous avons bien marché aussi nous continuons le chemin pour aller voir l'Isère autrement, c'est à dire de plus haut. Sur la rive gauche, une cabane de chasseurs, des roselières, et nageant vers nous à "vive allure" un cygne, qu'il est beau ! mais nous sommes trop loin ...... Un panneau nous indique qu'il existe sur ce site 120 espèces d'oiseaux ; pour nous ce sera deux milans noirs et sur le chemin du retour un couple de canards qui devaient avoir froid aux pattes car ils étaient perchés sur un mur bordant le sentier !

Nous faisons demi tour ; il y a le choix pour la table du goûter. Nous nous attardons un moment mais l'humidité ambiante nous incite au départ et nous regagnons les faubourgs romanais. Ce parcours a l'air d'être apprécié par les promeneurs et leurs compagnons chiens !

C'était un bel après-midi aquatique. Nous étions 23 et avons parcouru 7 km. Denise était notre photographe.

Mauricette.

RANDO G4 du 21/11/2023

 

 

- LA TOUR DU DIABLE - LIVRON.

 

D'un château édifié probablement au XIème siècle ne subsiste qu'une tour ; la forteresse fut rasée par Louis XIII et Richelieu. La légende nous dit que cette tour, dite Tour du Diable, était habitée par des êtres surhumains, gardiens de la forteresse. Ce mardi nous ne croiserons ni farfadets, ni lutins ou autre diable !
Cette longue randonnée, appréciée par le groupe des 15 marcheurs, se compose de deux parties bien différentes. D'abord la rive droite de la rivière Drôme bien abritée par les peupliers, chênes ou acacias ; nous l'apercevons de temps à autre par quelques trouées. Nous marchons longtemps, rapidement sur ce chemin en faisant très attention aux nombreuses racines. Nous côtoyons de grands champs en jachère, mais aussi d'abricotiers en dormance et de kiwis encore porteurs de leurs fruits ; c'est la vaste vallée de la Drôme.

Et puis nous allons changer d'environnement. Nous traversons la voie ferrée, la route de Crest, pour nous retrouver au pied du Brézème, coteaux de vignes exposés au sud, très escarpés, nous avons une pensée pour les vendangeurs ! Cette traversée, jusqu'aux hauteurs de Livron, sera faite de sentiers pierreux, de rochers, de descentes parfois abruptes (bien regarder où on met les pieds). La végétation est particulière : des chênes verts, des résineux et toujours ces arbustes (des cornouillers) qui à eux seuls résument l'automne.

Nous retrouvons notre coin goûter face à un vaste paysage, tout au fond dans la brume Rochecolombe. Mais il nous faut repartir vers cette tour que nous apercevons de temps à autre au détour d'un sentier ; enfin la voilà , la photo de groupe y est obligée, le but du jour est atteint !
Nous
rentrons en nous pressant un peu car le ciel s'assombrit et il nous semble que quelques gouttes .........
C'était un bel après-midi entre rivière, vignoble et coteau, sur fond de légende.
Michel était notre guide. Christian notre photographe. Nous avons parcouru 8,200 km, avec un dénivelé de 190 m.

Mauricette.

RANDO G/4 - du 14/11/2023

- PEYRINS - LE BOIS DES USSIAUX.

 

 

Peyrins pays de sources et de pierres, adossé à un coteau de pierre de molasse. Aujourd'hui si nous sommes bien sur la commune de Peyrins, c'est Le Bois des Ussiaux qui est notre objectif, loin du centre village, dans la Drôme des Collines.

Cet immense bois, en grande partie de châtaigniers et de chênes a été planté sur une vaste dune de sable. Aujourd'hui ces arbres sont impressionnants par leur hauteur. Notre guide Gill, nous a fait parcourir 5,500 km de sentiers sablonneux, parfois pierreux, parfois boueux, mais tellement agréables dans ce décor forestier.

Le poète disait : "et partout ces feuilles d'or qui tombent sans que rien ne bouge". Des feuilles d'or nous en aurons tout au long de cette randonnée. Et dans cette ambiance automnale et mouillée, nombreux seront les champignons, les châtaignes, les petits houx "en boules" et cette mousse si verte aux pieds des grands arbres, des arbres renversés aussi, nous faisons un détour, "attention la tête".

Revoilà la petite clairière aperçue tout à l'heure où deux tipis ont été dressés, c'est trop tôt pour la pause goûter, dommage l'endroit était agréable.

Nous côtoierons le sentier pédagogique de découverte de la nature, ponctué de quelques panneaux, géré par l'ONF, reconnu d'importance européenne pour la valeur patrimoniale de ses espèces boisées.

"Il y a toujours en automne quelque chose qui vous étonne" !

Nous étions 25 randonneurs, pour un dénivelé de 130 m.

Photographes : Denise et Bernadette.

Mauricette.

 

  Mardi 07 Novembre  2023

  

 

Chantemerle les Blés       Les Taillas       

 

Il fait beau .Le groupe de 17 marcheurs part aujourd’hui dans la Drôme des collines au charmant village de Chantemerle les Blés (joli nom dont notre animatrice donne l’origine). Bernadette fait traverser le vieux village et monter sur le piton de molasse qui le domine, vers la Vierge Notre-Dame des Blés où nous faisons la photo de groupe. Ensuite la montée longe une carrière de sable que nous dominons. Nous redescendons vers le lieudit Notre Dame  où nous observons des baumes ,nom donné aux grottes dans la molasse, ici aménagées en réserve de matériel agricole. Un sentier traverse les vergers d’abricotiers, de cerisiers, de noyers, pour atteindre une petite route. Nous croisons un sympathique groupe de marcheurs de Chantemerle qui nous  informe que l’église est fermée la semaine mais pas la chapelle Ste Croix  où nous irons donc.

A Givodan nous bifurquons vers « la Croix Charbonnier » pour atteindre le petit sommet des Taillas du nom de notre rando. La végétation  nous empêche de descendre directement, nous revenons donc sur notre chemin et un peu avant l’Oudé un sentier à travers bois redescend vers le hameau de Griauges. Au loin la chaîne du Vercors apparait enneigée. Nous reconnaissons tout près le village de Chavannes, le Château du Mouchet et plusieurs autres petits villages.  Nous reprenons la direction de Chantemerle avec un arrêt pour le goûter avant que le soleil ne passe derrière la colline des Taillas. C’est l’occasion, Noël approche, de débuter la cure de papillottes offertes par Michel….  La petite route se transforme en chemin le long des vergers et des serres. Nous retrouvons la carrière mais de l’autre côté.  Nous sommes bien dans les temps aussi Bernadette en profite pour raconter l’histoire de Chantemerle, de sa belle église romane Notre-Dame du 6ème siècle et souvent remaniée au cours des siècles, avec sa Vierge Noire, et de la chapelle Ste Croix édifiée au bas  de l’église pour éviter aux paroissiens  la dure montée à l’église…. Il subsiste un escalier de molasse qui part de la chapelle jusqu’à l’église appelé « montée des vieux ». Nous passons  devant la maison natale du poète Eloi Abert (1848-1914) dont l’œuvre témoigne de la vie rurale des villageois, rédigée en patois nord occitan.

Une visite à la chapelle Ste Croix, à proximité du parking, cloture cette agréable rando ludique et culturelle, bien appréciée de tous.

Nous avons parcouru 7km et fait 150m de dénivelé sous le soleil qui maintenant décline vite. Il est temps de rentrer.

 

Texte : Bernadette

Photos : Denise et Bernadette

RANDO du 31/10/2023

- LA MURE A/R - CORNAS - CHATEAUBOURG.

 

Nous ne verrons pas le château privé de Chateaubourg (XIIIème) bâti sur un éperon rocheux, où Saint Louis partant en croisade avait séjourné ; celui que les révolutionnaires avait surnommé Rochebourg.

Et pourquoi ? A cause de la pluie d'hier. Nous avions deux gués à traverser, nous avons longuement hésité devant le premier. Notre guide Jacques a décidé de faire demi tour, nous n'avions pas de bottes dans nos sacs à dos .... Nous avons traversé le deuxième sans dommage.

Il fallait rapidement occuper 22 randonneurs ; aussi c'est sur la voie bleue, la voie douce ardéchoise que nous partons, au plus près du Rhône. Attention vélos ! les enfants en vacances étaient nombreux  sur le chemin. Nous reconnaissons en face, rive gauche, la randonnée bien connue que nous ne manquerons pas de faire cet hiver, l'Ile aux Lapins.

Un petit carrefour herbeux idéal pour le goûter, nous nous y attardons un moment avant de faire demi tour. Sur ce parcours la végétation est dense, certains arbres sont majestueux, peut-être remarquables ! Mais sous cet ombrage la fraîcheur s'installe et il est grand temps de terminer cette randonnée imprévue. Nous arrivons à La Mure : 7 km au lieu des 6,5 prévus.

Au milieu de toute cette verdure une onagre à grandes fleurs (jaunes) la seule note de couleur dans tout ce vert.

Christiane photographe.

Mauricette
.

RANDO G4 du 17/10/2023

 

- BEAUVALLON / ETOILE - Château d'eau.

 

Nous quittons Beauvallon par la rive gauche de la Véore où la végétation teintée de rouge nous rappelle que l'automne s'installe. Sur notre gauche, tout là haut le château d'eau, point haut du jour.

Nous longeons donc la rivière jusqu'au terrain de sport, nous sommes sur la commune d'Etoile ; puis là sur notre gauche un sentier, des escaliers qui nous conduisent dans la partie moderne de ce village. Et toujours en montée nous abordons Etoile et ses vieux quartiers : Nous allons y flâner un moment (trop court) et découvrons, en désordre : le château des Poitiers, l'église Notre Dame du 12/13ème, une tour Renaissance, un donjon du 10ème, une fontaine, un olivier plusieurs fois centenaire, la rue de la Fontaine Couverte, etc ... mais il nous faut poursuivre ; nous ne quittons pas tout de suite ce beau village, nous allons faire une pause et goûter dans le magnifique parc tellement ombragé.

Le retour s'effectue sur un sentier tranquille qui nous conduit enfin au château d'eau ; des artistes l'ont superbement décoré ; quelques photos obligées, une route à traverser et nous entrons dans un petit massif forestier, le parcours y sera caillouteux, il nous conduira sur les hauteurs de Beauvallon. Nous verrons un calvaire où quelques panneaux nous parlent des guerre de religion qui ont sévi dans la Drôme, le château/maison de retraite, les petites ruelles étroites et pentues .....

Le tour du lac ce sera pour une autre fois ! C'était un bel après-midi varié ; quelques gouttes ont essayé de nous faire regretter les Kway oubliés !

Nous étions 17, avons parcouru 7,600 km. Michel était notre guide. Christiane photographe du jour.

Mauricette.

bottom of page