Mardi 24 mai 2022

PAS DU PONT – Les flancs de la Raye (10 km)

 

Je ne sais pas pourquoi, mais aujourd’hui nous sommes un tout petit groupe de 5 randonneurs. Est-ce la peur d’avoir trop chaud, la difficulté du circuit ou encore le ciel légèrement menaçant, voire la semaine de l’Ascension, néanmoins nous nous élançons à l’assaut de la Raye.

Après une légère montée sur une route goudronnée, nous prenons un sentier qui s’élève doucement à découvert, puis nous rentrons dans la forêt où la pente s’accentue pour devenir très difficile sur 500m après le 2ème km.

Ensuite nous obliquons vers le nord, toujours en sous-bois, mais avec une pente plus raisonnable, pour atteindre notre point culminant à 650 m et redescendre progressivement vers Combe Grand en suivant la crête.

Là nous empruntons un sentier étroit, descendant fortement en sous-bois, pour récupérer un large chemin que l’on prend sur la gauche et qui va nous mener aux Berchets où nous décidons de manger la banane et nous reposer un petit peu.

Ensuite nous repartons tranquillement en descendant jusqu’aux Pialoux où nous pouvons observer quelques chevaux. Puis nous descendons par un sentier jusqu’à un petit pont de bois pour remonter jusqu’au gué du ruisseau de Bégaire et rattraper une large route forestière, tout d’abord en terre, puis goudronnée, qui nous ramène au Pas du Pont, notre point de départ.
Le petit groupe est content de son après-midi et a bien apprécié ce circuit, bien que difficile dans sa 1ère partie

Jean-Pierre.

301 Echappée belle sur la vallée.JPG
press to zoom
302 La montée est dure.JPG
press to zoom
303 Vue sur la vallée.JPG
press to zoom
304 Le groupe sans l'animateur.JPG
press to zoom
305 Le groupe sans Colette.JPG
press to zoom
306 Vue sur le Vercors.JPG
press to zoom
307 Les Pialoux.JPG
press to zoom
308 Chevaux aux Pialoux.JPG
press to zoom
309 Toujours aux Pialoux.JPG
press to zoom
310 Petit pont de bois.JPG
press to zoom
311 Rocher étrange.JPG
press to zoom
312 Passage à gué.JPG
press to zoom
313 Vue sur Valence.JPG
press to zoom
314 Rocher au Pas du Pont.JPG
press to zoom
1/1

Mardi 10 Mai 2022         

 

  Soyans   le col de la Panaulière

 

Temps d’été ! Heureusement nous partons le matin pour Soyans près de Saoû. Le groupe de 18 est réduit à 14 suite à un abandon dès le début et 3 qui ont eu des empêchements de dernière minute. C’est Dominique G. qui mène  nouvellement diplômé du CARP qui a reconnu la rando avec Bernadette et Cosimo. Est présent également Christian, lui aussi diplômé dans la même promotion. Merci à eux pour leur engagement, on en a bien besoin.

Dès la sortie du petit village le sentier monte bien à l’ombre dans un bois et très vite nous avons la vue sur le vieux Soyans, son château et la chapelle romane St Marcel. Le sentier est bordé de fleurs. C’est vraiment le bon moment pour admirer quantité d’aphyllanthes de Montpellier d’un joli bleu pastel, des orchidées pourpre en grand nombre, mais aussi d’autres variétés d’orchidées bien différentes sans compter  les raiponces, cistes et autres céphalanthères blanches. C’est un ravissement. Notre sentier grimpe allègrement dans les sous-bois tout au long du massif des Panaulières pour arriver au col. Puis c’est la descente en direction des Lombards. De beaux points de vue nous découvrent le petit hameau et sa belle église. Puis nous changeons de direction pour revenir vers le sud.  Des ruines dissimulées dans la végétation au bord du sentier nous rappellent qu’il y a eu ici un village autrefois. Nous remontons encore un peu pour prendre le sentier en aller-retour qui mène au belvédère des 3 Croix. Avant d’y arriver un joli coin nous accueille pour le pique-nique. La montée aux 3 Croix est vite finie et on découvre une petite plateforme avec une vue à 270°, trois croix de bois et une table d’orientation pour nous situer : on voit la vallée du Rhône, les contreforts de l’Ardèche, la plaine de Valence, la tour de Crest (la ville est cachée par une colline) le Vercors, tout à côté de nous,  vers le sud les éoliennes de Puy St Martin etc…Après encore quelques montées, c’est la descente dans la plaine de la Borne. On est bien descendu…il faut remonter (durement) pour rejoindre le sentier du matin. Mais nous le quittons vite pour une autre boucle en descente dans la Combe de Barrau,  pour revenir encore sur le sentier de l’aller que nous empruntons un moment pour faire une autre boucle en montée ! On rejoint enfin le sentier central qui nous ramène au parking. Tous sont un peu épuisés par la chaleur. Après nous être désaltérés, nous proposons la visite du vieux village de Soyans agrippé sur la colline dominée par les ruines du château .Mais la plupart  préfèrent rentrer. C’est donc une seule voiture qui prolonge la visite. Mais quel ravissement : les vieilles maisons en pierres , bien restaurées sont en ce moment noyées dans les fleurs. Roses, iris, pivoines et tous les arbustes de printemps sont à profusion et en pleine floraison. La fatigue est complètement oubliée, c’est vraiment le moment d’y venir.

Merci à Colette pour les photos

Bernadette

301  chateau chapelle St marcel et vieux Soyans.JPG
press to zoom
302  petite halte  .JPG
press to zoom
303  orchidées   .JPG
press to zoom
304  on souffle   .JPG
press to zoom
305  village en ruines      .JPG
press to zoom
306  pique-nique au frais
press to zoom
307  sieste après pique-nique   .JPG
press to zoom
308  il fait chaud      .JPG
press to zoom
309  à la table d'orientation  .JPG
press to zoom
310  le groupe aux 3 Croix   .JPG
press to zoom
311  Roche Colombe    .JPG
press to zoom
312  vue sur les Lombards   .JPG
press to zoom
313  dans une des montées
press to zoom
314  aphyllanthes de Montpellier  .JPG
press to zoom
315  paysage du Diois
press to zoom
316  beau mélange   .JPG
press to zoom
317  escalier fleuri    .JPG
press to zoom
318  vieux Soyans   .JPG
press to zoom
319  bien fleuri     .JPG
press to zoom
320  magnifique jardin     .JPG
press to zoom
1/1

Mardi 3 Mai 2022           

 

  Saoû                Les douglas

 

La météo est incertaine. C’est cependant sous le soleil que 23 randonneurs, capes en sac, partent pour la forêt de Saoû, guidés par Bernadette, Cosimo et Dominique G.

Nous partons du parking des Sables Blancs. Il y a rarement de l’eau dans la Vèbre ici mais aujourd’hui, le gué  n’est pas vraiment praticable malgré les troncs d’arbres disposés pour passer. Nous faisons donc le petit détour par le Pont de Pézillet pour prendre le sentier qui longe la rivière. Nous la suivons jusqu’au « Silo » et là pas d’eau , le gué est à sec. La Vèbre longue de 14,1km se jette dans le Roubion. Dans la forêt de Saoû, elle est intermittente, on voit de l’eau  puis son lit est subitement à sec sur une courte distance et on retrouve de l’eau plus loin, ceci à cause d’un tremblement de terre très ancien.

Le grand parking du silo est en grands travaux. Nous prenons la majestueuse allée des cèdres de l’Atlas qui mène à l’Auberge des Dauphins toujours en plein travaux. Le nouveau bâtiment accolé à l’arrière sera peut-être ouvert cet été. Ce sera une maison de site. L’ancienne auberge sera en entrée libre. Nous admirons au passage le bâtiment réplique du Petit Trianon de Versailles, construit par le propriétaire le plus illustre Mr Burrus qui l’acquiert en 1924. Riche industriel alsacien, il décide d’ouvrir le site au tourisme. Il  réalise un circuit de 27 km à travers la forêt, jalonné d’aires de pique-nique et surtout une auberge pour accueillir le public avec 2 salles de restaurant, un café-bar et quelques chambres. L’auberge connait jusqu’en 1939 une période faste avec des menus gastronomiques. Après la mort de Mr Burrus en 1959, l’auberge est peu à peu délaissée. Il faut attendre 2003 pour que le département achète le domaine et commence des travaux conservatoires tout en entamant une réflexion sur son devenir.

Mr Burrus transforma le site. Entre autres réalisations, il fit planter de nombreuses essences peu communes à l’époque, dont le pin Douglas (nom de notre randonnée). Ce pin géant venu des Etats Unis fut introduit en Europe en 1827 par un botaniste anglais David Douglas. Cet arbre de grande taille, 30 à 50m en Europe (70 à 100m aux EU) a une longévité de 500 à 1000ans. Arbre d’ornement, il est devenu la principale essence de reboisement en France depuis 1970. Il sert également de bois de charpente de grande longueur.

Après l’auberge et la maison des éco-gardes, nous empruntons le chemin qui monte aux 3 Becs. Tout le long l’eau court dans une petite canalisation de pierre. Nous montons doucement jusqu’au lieudit les « Douglas ». Un petit sentier nous mène au « Camp de l’éternel » devant une paroi rocheuse où les Huguenots venaient se cacher pendant les guerres de religions. Un lieu empreint d’histoire. Nous redescendons pour bifurquer vers la « Halte aux chevaux ». Juste avant une  belle prairie ensoleillée nous accueille pour le goûter. Puis il est temps  de repartir : les nuages noirs se rapprochent. Au « Pont en béton » vers la roue à aube nous prenons la « route touristique » qui en 1,3km nous monte aux « Clos ». D’abord quelques gouttes puis c’est sous une belle averse que nous y arrivons. Une longue descente nous attend. La pluie s’arrête, puis reprend pour cesser à notre arrivée aux voitures !

Dommage …même si elle était annoncée en fin d’après midi, on espérait finir avant….

 

Bernadette

Pour les photos toutes nos excuses, une maladresse informatique  nous a privé de celles d’hier.

301  la Vèbre    .JPG
press to zoom
302  le bassin devant l'Auberge   .JPG
press to zoom
303  aux Douglas
press to zoom
304  au Camp de l'Eternel
press to zoom
305  le moulin à aube
press to zoom
306  Petit pont sur la Vèbre     .JPG
press to zoom
1/1

Mardi 26 Avril 2022   

 

   Le Pouzin            Le couvent des chèvres

 

Très beau temps, sans grosse chaleur, idéal pour marcher. Beaucoup cependant profitent des vacances pour partir un peu, d’autres  s’occupent de leurs petits enfants, sans compter les cas de covid ,toujours présent et des défections de dernière minute…bref : résultat, c’est un petit groupe de 10 marcheurs qui part, guidé par Bernadette et Dominique G., pour faire cette magnifique randonnée.

Nous partons du Pouzin, d’une place au bord du Rhône, passons sous la voie ferrée et empruntons les ruelles du vieux Pouzin. Une volée d’escaliers, étroits et bien cachés, part entre les maisons. Le ton est donné tout de suite : ça monte….. beaucoup. Le sentier grimpe vite, accroché à la colline dans la senteur du thym en fleurs qui envahi tout le massif. La vue se découvre sur le Rhône et toute la vallée. A nos pieds le Pouzin qui s’étend de chaque côté de l’Ouvèze qui se jette ici dans le Rhône,  sur les éoliennes, et le petit pont romain judicieusement situé dans la partie la plus étroite de la rivière entre deux massifs. On voit aussi quantité de zones industrielles de chaque côté du Rhône.

Pas de répit, ça monte toujours beaucoup, il faut même escalader de gros rochers bien aidés par Dominique. Puis le  sentier bifurque légèrement  vers le sud-ouest. Finalement après une bonne suée, nous arrivons au gros rocher tout en haut. Un bon arrêt est le bienvenu pour nous désaltérer et admirer encore la vue côté Rhône. Nous allons maintenant suivre la barre rocheuse qui domine la vallée de l’Ouvèze d’est en ouest vers Privas. Le sentier magnifique longe les rochers souvent dans de petits arbres mais la plupart du temps en corniche au bord du vide ! Nous avançons prudemment, certains avec quelques appréhensions. On observe des grottes. Deux jeunes font de l’escalade. Nous quittons un moment par le haut cette barre rocheuse pour la reprendre un peu plus loin toujours en corniche. Elle est longue. A la fin nous faisons la halte goûter au dessus des Fonts du Pouzin. Merci à Christian pour son bon gâteau à la mandarine. On domine la petite vallée qui mène à Rompon qu’on aperçoit en bas..

Il est temps de repartir. Nous descendons par un chemin jusqu’au hameau du vieux Rompon. On dérange un troupeau de moutons qui retourne dans les genêts. Dans la traversée du vieux village, nous admirons les vieilles maisons, certaines  en réfection, d’autres abandonnées, puis la petite chapelle où l’on peut venir écouter des concerts. De là un chemin nous mène enfin au couvent des chèvres. Nous passons au bord d’une impressionnante carrière pour découvrir les ruines du Prieuré clunisien St Pierre de Rompon dont l’apogée se situe entre 1112 et 1296. Détruit au début  de la guerre de 100 ans, les guerres de religion et la révolution eurent raison du site. En 1998 la voûte du cœur s’écroula à cause de la neige. On fait ici la photo de groupe. On retrouve la vue sur le Rhône et la confluence de la rivière Drôme. Nous revenons  au niveau de la carrière et prenons le GR 42 qui redescend allégrement vers le Pouzin où nous retrouvons les vieilles ruelles.

Nous sommes tous fourbus et contents de retrouver les voitures, certains heureux d’avoir refait avec plaisir cette belle rando et d’autres ravis de l’avoir découverte.

Une rando magnifique…mais qui se mérite.

Bernadette

301  et c'est parti      .JPG
press to zoom
302  du thym partout    .JPG
press to zoom
303  un arrêt   .JPG
press to zoom
304  on domine     .JPG
press to zoom
305  Dominique prend la photo     .JPG
press to zoom
306  passage de rochers    .JPG
press to zoom
307  quelle belle vue    .JPG
press to zoom
308  vue plongeante sur le Pouzin .JPG
press to zoom
309  beaux rochers   .JPG
press to zoom
310  drôle de tronc    .JPG
press to zoom
311  belle ombre      .JPG
press to zoom
312  et ça monte dur   .JPG
press to zoom
313  on escalade    .JPG
press to zoom
314  grotte profonde   .JPG
press to zoom
315  troupeau dans les genêts   .JPG
press to zoom
316  le vieux Rompon    .JPG
press to zoom
317  chapelle du vieux Rompon    .JPG
press to zoom
318  le groupe avec Annie   .JPG
press to zoom
319  le groupe avec Bernadette   .JPG
press to zoom
320  descente sur le GR 42  .JPG
press to zoom
1/1

Mardi  19 Avril 2022     

 

  Du Bois de Sizay au lac de Champos

 

Très beau temps printanier. Le petit groupe de 16 marcheurs part guidé par Bernadette (et Cosimo au GPS). Vacances obligent, beaucoup sont partis sous d’autres cieux ou s’occupent de leurs petits enfants.

Contrairement à nos habitudes, nous partons du Bois de Sizay en direction du lac de Champos. La forêt communale  de St Donat, très fréquentée par les romanais, étend ses feuillus sur plus de 120 ha. Un sentier-croquis, le premier en France, de 2km environ, propose une initiation au dessin et au croquis.

Nous commençons par un long sentier très étroit et très sablonneux qui serpente dans la combe Oternaud. La végétation nous offre de belles floraisons. Après les primevères qui se terminent, on voit beaucoup de petites fleurs blanches, ou roses ou violettes dont on cherche les noms : pervenches, raiponces, pulmonaires, sceaux de Salomon, monnaies du Pape (étonnamment roses en ce moment) et tant d’autres… Il fait très chaud, les derniers pulls vont dans le sac à dos. Puis nous passons sous le Pont de Chabran pour découvrir les berges de l’Herbasse et traverser une zone marécageuse envahie de prêle bien reconnaissable. Nous débouchons au camping au bord du lac de Champos. Il n’est pas encore ouvert à la baignade, mais beaucoup prennent le soleil sur ses berges tandis que d’autres plus téméraires, tout à côté dans l’Herbasse tentent une baignade….partielle. Un tunnel nous permet de passer, sans encombres, de l’autre côté de la route. Là se dresse devant nous de belles balmes qu’il faut gravir dans le sable issu de leur effritement. Ces roches typiques en couches, trouées de nombreuses grottes, s’appellent aussi baumes ou saffres selon les régions. Petite suée et nous prenons un sentier en forêt avec de nombreux « escaliers » formés par les balmes.  Et là…petit problème : deux semelles refusent d’aller plus loin et se détachent des chaussures d’une randonneuse, bien embêtée !!! Heureusement Bernadette a la solution dans son sac, remet en place la semelle et l’entoure d’une espèce de guidoline,  qui a fait ses preuves,   en espérant toutefois que ça tienne jusqu’au bout, on est guère a plus de la moitié du parcours et le reste est assez accidenté. Pas de route à proximité, obligé de finir.

On s’arrête un peu plus loin pour la banane, dans  une clairière sympa. Le sentier monte vers une petite route panoramique d’où nous découvrons toute la chaine du Vercors enneigée. Passant aux Pinates, on fait ici la photo de groupe, puis à Balayer où l’on prend la descente dans le Bois de Grace. Tout à coup, à la combe du Frêne, le beau sentier pentu de fin de rando, que nous avons  parcouru il y a deux semaines en reconnaissance, est totalement dévasté par des engins. La marche est chaotique, pénible. Un espace bienvenu nous permet de nous mettre à l’abri quand un engin arrive à grand bruit, trainant  derrière lui quelques longs troncs d’arbres. Au dessus de nous les tronçonneuses s’affairent. Ca s’arrête enfin et nous retrouvons notre beau sentier pour finir la descente.

Une belle rando avec des paysages assez divers.

Tous sont contents de leur après midi ….et les semelles ont bien résistées !

Texte et photos de Bernadette                        

301  c'est parti  .JPG
press to zoom
302  sur l'étroit sentier    .JPG
press to zoom
303  passer doucement   .JPG
press to zoom
304  il nous regarde passer   .JPG
press to zoom
305  arrêt à l'ombre    .JPG
press to zoom
306  passage étroit    .JPG
press to zoom
307  sous le pont de Chabran   .JPG
press to zoom
308  rives de l'Herbasse    .JPG
press to zoom
309  dans la zone humide   .JPG
press to zoom
310  lac de Champos    .JPG
press to zoom
311  montée aux balmes   .JPG
press to zoom
312  ces messieus arrivent    .JPG
press to zoom
313  les balmes    .JPG
press to zoom
314  atelier cordonnerie    .JPG
press to zoom
315  hauts escaliers    .JPG
press to zoom
316  au gouter   .JPG
press to zoom
317  le groupe avec Colette   .JPG
press to zoom
318  le groupe avec Bernadette   .JPG
press to zoom
319  évacuation des troncs   .JPG
press to zoom
320  on retrouve notre sentier   .JPG
press to zoom
1/1

Mardi 12 avril 2022

BEAUCHASTEL – Les Merles (10 km)

 

En ce mardi le temps est doux, avec un peu de vent du sud, mais le ciel est très voilé. C’est donc par ce temps qu’un petit groupe réduit à 13 personnes s’élance à travers le vieux village de Beauchastel guidé par Christian.

Sorti du village un très large chemin monte progressivement à travers bois pendant 3,5 km, puis nous quittons celui-ci pour emprunter un sentier étroit et très pentu en direction de Charloubet, dit le panneau. Après 3 à 400 m d’ascension difficile, nous atteignons le Grand Merle à 426 m. Nous sortons alors du bois et montons encore, en pente douce, pour s’arrêter à la Grange Roustain où nous sommes à l’abri du vent pour manger la « banane ».

Après un bon arrêt de 15 min., nous repartons pour atteindre Charloubet et les crêtes. Nous faisons ces crêtes sur une route bitumée, puis nous obliquons à droite sur un très large chemin, sûrement refait récemment, qui nous descend régulièrement sur 2,5 km jusqu’au bois des Layes. Tout le long de la descente, nous avons une vue à 180° sur la vallée du Rhône et le Vercors ; ce qui est d’autant plus beau que le soleil tente une percée.

Enfin nous continuons plein sud sur une petite route en direction de Beauchastel avec une jolie vue sur l’Ardèche et sur St-Laurent du Pape. Ensuite nous quittons la route pour emprunter un chemin qui est une variante du GR42 et qui est très pentu; nous arrivons alors aux abords du village où nous découvrons une vielle tour en ruines avec un petit jardin à ses pieds remplis de plantes grasses et de cactus.

Dans un dernier effort, nous descendons jusqu’au parking par des escaliers et des petites ruelles serpentant dans le vieux village. Tout le petit groupe est content de cette rando, que beaucoup ne connaissait pas, et d’être enfin arrivé.

Jean-Pierre.

301 Village de Beauchastel.JPG
press to zoom
302 Escalier dans village.JPG
press to zoom
303 Vue sur St-Laurent du Pape.JPG
press to zoom
304 La montée est rude.JPG
press to zoom
305 Petit arrêt.JPG
press to zoom
306 Vallée du Rhône.JPG
press to zoom
307 Les 3 Becs de la Grange Roustain.JPG
press to zoom
308 Le Vercors de Charloubet.JPG
press to zoom
309 La Voulte.JPG
press to zoom
310 Le Vercors.JPG
press to zoom
311 Le Rhône.JPG
press to zoom
312 Le Rhône vers le sud.JPG
press to zoom
313 Valence dans le fond.JPG
press to zoom
314 Le barrage de Charmes.JPG
press to zoom
315 St-Laurent du Pape.JPG
press to zoom
316 Le groupe avec Colette.JPG
press to zoom
317 Le groupe avec JP.JPG
press to zoom
318 Tour de Beauchastel.JPG
press to zoom
319 Jardin exotique.JPG
press to zoom
320 Cactus.JPG
press to zoom
1/1

Mardi 29 Mars 2022    

 

   Suze sur Crest       Les Aigles   la Garenne

 

Changement de temps. Le soleil des derniers jours fait place à un ciel très nuageux. Malgré tout quelques rayons de soleil nous accompagnent et il fait très doux presque 20°.

C’est donc un groupe de 24 randonneurs (4 se sont désistés) qui part des environs de Suze sur Crest. Bernadette  laisse mener Dominique G. aidé de Christian L. dans le rôle de serre-file. Tous les 2  sont actuellement en formation CARP pour être animateur.

Un beau chemin serpente dans les champs bien verts en ce moment, en descente tout d’abord  jusqu’à un petit pont sur le Chamard  aux abords fleuris de primevères puis en petite montée. Dominique a averti : la vraie montée arrive… et c’est un sentier dans les pins qui nous monte allègrement vers les crêtes. Il est bordé de violettes et d’anémones hépatiques bleu violacé. Après un bel effort nous atteignons la crête à 487m d’alt. Nous la suivons dans les pins en longeant le Serre des Aigles. De temps en temps une trouée nous dévoile de belles vues ; au début sur la vallée de la Gervanne, les contreforts du Vercors  bien embrumés, puis on voit les 3 Becs et tout son massif jusqu’à Roche-Colombe et à notre gauche au loin la Tour de Crest. Un beau coin dégagé nous accueille pour le goûter. Entre descentes et remontées nous arrivons au Serre de la Garenne où nous quittons les crêtes pour une descente bien pentue jusqu’à une petite route qui dessert le hameau de Chosséon où il y a une belle petite chapelle. Après le passage  vers la ferme Gaillard, un chemin puis un sentier traverse  longuement le lieudit Tardhiver. A  la grande surprise des meneurs le sentier est très sec alors qu’en janvier lors de la reconnaissance c’était un bourbier difficile à passer. Nous profitons d’une clairière pour faire la photo de groupe. Un peu plus loin nous sortons du bois en longeant un champ cultivé, peut être des légumineuses pour la nourriture du bétail ?  Et nous retrouvons le parking, il est 17h45.

Sur le chemin du retour certains auront pu admirer au passage à Crest, juste avant le collège, une statue en bronze de Bruno Catalano, artiste connu dans le monde entier pour ses sculptures de personnages tenant une valise ou un sac et dont il manque une partie du corps. C’est très surprenant, on se demande comment c’est possible   !

Encore un bel après midi dans la nature au plaisir de tous.

Bernadette

301  c'est le printemps .JPG
press to zoom
302  ça monte .JPG
press to zoom
303  il fait chaud!     .JPG
press to zoom
304  dans la montée   .JPG
press to zoom
305  en plein effort.JPG
press to zoom
306  repos   .JPG
press to zoom
307  une anémone hépatique    .JPG
press to zoom
308  une belle file       .JPG
press to zoom
309  et ça monte encore     .JPG
press to zoom
310  vallée de la Gervanne  .JPG
press to zoom
311  le goûter   .JPG
press to zoom
312  éparpillés   .JPG
press to zoom
313  sur un beau sentier   .JPG
press to zoom
314  regroupement .JPG
press to zoom
315  ça va descendre    .JPG
press to zoom
316  avec une belle vue    .JPG
press to zoom
317  chapelle de Chosséon  .JPG
press to zoom
318  repos     .JPG
press to zoom
319  le groupe avec Anne-Marie    .JPG
press to zoom
320  le groupe avec Bernadette     .JPG
press to zoom
1/1

 Mardi 22 Mars 2022   

 

 

Col de la Mure    Le serre du Mouron

 

C’est par un temps printanier que 28 marcheurs partent sous la houlette de Bernadette et Cosimo. 33 inscrits en tout, puis malgré quelques  défections ce sont encore 2 personnes qui ne seront pas prises à notre grand regret.

Nous partons du col de la Mure à 747m d’alt. au dessus de St Laurent du Pape. Un chemin forestier, propice aux bavardages, descend tranquillement vers le hameau de Grosjeanne à 631m. Au passage nous voyons les ruines imposantes du hameau de Vernatone. Nous sommes sur les pentes du Serre du Mouron, avec vue sur Vernoux à proximité.  Nous arrivons au hameau de Grosjeanne. Un petit cimetière bien entretenu et récent attire notre attention. Un vieux monsieur nous explique qu’ils ont eu une autorisation exceptionnelle pour le créer. Un chien nous fait des fêtes. Là nous sortons de notre circuit par un petit sentier en descente pour découvrir un coin magnifique. Le petit ru « le Grosjeanne » descend en cascades au milieu de jonquilles et de pervenches en pleine floraison, c’est le bon moment pour admirer ce tableau. Les téléphones et autres appareils photos crépitent…Nous faisons ici la photo de groupe dans les fleurs. Mais il est temps de continuer notre balade. Nous remontons à Grosjeanne. Notre chemin suit le cours du petit ruisseau. Les bois et les abords sont jaunes de jonquilles. Nous traversons à gué pour rejoindre une petite route qui dessert uniquement les quelques fermes alentours et nous monte au col de Lierne à749m Un beau chien St Bernard nous emboite le pas ; Il est  impressionnant mais pas méchant. Au col nous bifurquons pour prendre un GR et nous faisons la halte goûter où le St Bernard nous quitte. Nous continuons à travers bois le long du Serre de Barrite. A notre gauche nous apercevons le village de Boffres. Après 2km nous lâchons le GR pour poursuivre le chemin caillouteux qui nous ramène au parking. D’ici il y a une vue magnifique sur la vallée du Rhône et le Vercors…mais aujourd’hui pas de Vercors, c’est trop brumeux.

Tous les marcheurs sont ravis de cette balade en Ardèche et surtout emportent plein les yeux de ce joli coin bien fleuri.

Bernadette

301  attention au départ   .JPG
press to zoom
302  c'est parti   .JPG
press to zoom
303  dans la descente   .JPG
press to zoom
304  Vernoux au loin    .JPG
press to zoom
305  on a chaud ....JPG
press to zoom
306  ruines de Vernatone   .JPG
press to zoom
307  des oeufs de grenouilles .JPG
press to zoom
308  une source    .JPG
press to zoom
309  hameau de Grosjeanne .JPG
press to zoom
310  son petit cimetière    .JPG
press to zoom
311  tapis de fleurs    .JPG
press to zoom
312  petit ru     .JPG
press to zoom
313  une marmite    .JPG
press to zoom
314  le groupe avec Joêl  .JPG
press to zoom
315  le groupe avec Bernadette   .JPG
press to zoom
316  traversée du gué     .JPG
press to zoom
317  le gouter    .JPG
press to zoom
318  avec le St Bernard    .JPG
press to zoom
319  au Serre de Barrite   .JPG
press to zoom
320  vaste panorama    .JPG
press to zoom
1/1

Mardi 15 mars 2022

BARBIERES – Le col de la Sambie (8,5 km)

 

C’est un groupe de 21 randonneurs qui s’élance du parking à la sortie de Barbières, en direction du Tourniol, par une après-midi très voilée et un peu venteuse.

Cela monte tout de suite par un petit chemin dans un vallon et au bout d’1,5 km la pente se fait plus dure ; nous en profitons quand même pour admirer les falaises du Vercors face à nous. Après une montée difficile sur 1 km, nous arrivons au col de la Sambie ; là le groupe a besoin de reprendre son souffle, car 270 m de dénivelé en 2,5 km, ça fatigue.

Après un bon petit répit de 5 min., nous commençons notre descente par un sentier en sous-bois, puis nous décidons de nous arrêter avant la sortie de la forêt, pour éviter le vent du sud qui se met à souffler fort, et manger la banane.

Nous repartons ¼ d’heure plus tard en rejoignant une petite route sur 500 m, puis un large chemin sur lequel nous découvrons Rochefort-Samson en contre-bas. Ensuite nous reprenons une petite route sur un bon kilomètre, avant de suivre un chemin bordé d’arbres, qui ne nous protègent pas bien du vent, pour revenir sur Barbières. A l’entrée de Barbières, nous pouvons voir les ruines du château de Pélafol sur son promontoire rocheux.

Enfin nous entrons dans Barbières que nous traversons par la rue principale en passant devant l’église et arrivons au parking vers 17h00 tous satisfaits de cet après-midi d’oxygénation.

Jean-Pierre.

301 Vue sur le Vercors.JPG
press to zoom
302 Au fond la Momie.JPG
press to zoom
303 Ca commence doucement.JPG
press to zoom
304 Là c'est plus dur.JPG
press to zoom
305 Voire très dur.JPG
press to zoom
306 Le vercors toujours.JPG
press to zoom
307 La Momie de plus près.JPG
press to zoom
308 Le col de la Sambie.JPG
press to zoom
309 Ruines du chateau de Pélafol.JPG
press to zoom
310 Ruines du chateau de Rochefort.JPG
press to zoom
311 Le groupe.JPG
press to zoom
312 ... avec l'animateur.JPG
press to zoom
313 Vue sur Rochefort-Samson.JPG
press to zoom
314 Descente à bon rythme.JPG
press to zoom
315 Descente plus lente.JPG
press to zoom
316 Petite roulotte vers Les blaches.JPG
press to zoom
317 Ruines de Pélafol à nouveau.JPG
press to zoom
318 Eglise de Barbières.JPG
press to zoom
1/1

Mardi 8 mars 2022

COMBOVIN – Serre Bochon (8 km)

 

En cette après-midi venteuse et légèrement voilée, nous sommes 16 randonneurs à nous élancer du parking du cimetière sous la direction de Christian.

Nous commençons à arpenter les petites rues de Combovin avant de démarrer la montée. Rapidement nous surplombons le village, puis nous rentrons dans la forêt ce qui nous protège un peu du vent du sud. Après 2 km de montée, nous atteignons un relais-antenne où nous nous accordons une petite pause.

Ensuite la montée se fait plus dure jusqu’à un pierrier en dévers que nous passons à allure réduite pour éviter tout accident, puis nous attaquons le passage difficile de la journée avec une pente impressionnante sur environ 200 m et atteignons enfin le point culminant de notre rando à 768 m, le serre Bochon. Nous sommes alors à mi-parcours et nous faisons une nouvelle pause avant de redescendre sur le versant sud.

Nous nous arrêtons un peu plus bas sur le chemin, face au rocher de Turon, pour manger la « banane ». Après un bon ¼ d’heure, nous reprenons notre périple en descendant par un chemin ombragé pendant environ 2 km pour atteindre une petite route qui nous ramène à Combovin. Nous arrivons alors au parking vers 16h50 après une sympathique rando, de l’avis de tous.

Jean-Pierre.

301 Vue sur Combovin.JPG
press to zoom
302 Arrière du groupe.JPG
press to zoom
303 Montée en file indienne.JPG
press to zoom
304 Petite pause.JPG
press to zoom
305 Le relais.JPG
press to zoom
306 Une pause au relais.JPG
press to zoom
307 Tour de Barcelonne.JPG
press to zoom
308 Falaises du Vercors.JPG
press to zoom
309 Aux abords d'un pierrier.JPG
press to zoom
310 Vue sur Vercors.JPG
press to zoom
311 Rocher de Turon.JPG
press to zoom
312 Le groupe.JPG
press to zoom
313 Le groupe (bis).JPG
press to zoom
314 Rocher de Turon.JPG
press to zoom
315 Dans la descente.JPG
press to zoom
316 Encore la descente.JPG
press to zoom
317 avec un obstacle.JPG
press to zoom
1/1

Mardi 1er mars 2022

LES TOURRETTES – Le ravin des Loups (8 km)

 

Par cette belle journée de fin d’hiver, nous sommes 23 randonneurs à nous élancer du parking de la chapelle St-Didier (il est 14h10). Il fait beau, pas de vent (ou presque) et une bonne température ; en bref une après-midi idéale pour marcher.

Nous démarrons doucement en longeant un ruisseau que nous allons traverser 2 fois à gué, puis nous commençons à monter en pente douce pendant environ 1 km.

Ensuite nous obliquons sur la gauche et là la pente se fait un peu plus importante en restant sur un large chemin pendant ~500 m. Dans un virage en épingle à cheveux, nous quittons ce chemin pour prendre un sentier étroit qui serpente à travers les arbres et qui nous oblige à rester en file indienne. Enfin au bout d’1 km, nous récupérons un large chemin qui nous amène au serre « la Trappe du Loup ».

Nous commençons à redescendre sur 200 m et décidons de nous arrêter pour manger la banane avec une vue à 180° sur la vallée du Rhône. Après un petit ¼ d’heure d’arrêt, nous repartons en poursuivant notre descente, plutôt abrupte, jusqu’à un croisement où nous prenons à gauche pour revenir sur les Tourretttes.

Après 1 km, nous arrivons au pied du château des Tourrettes où nous prenons un sentier dans un ravin jusqu’à un ancien lavoir à ciel ouvert, puis nous montons sur le promontoire où se trouve le château. Là, petite balade à travers les bâtiments en réfection et ceux encore en ruines ; tout le monde a eu l’air d’avoir apprécié la découverte de cet endroit.

Nous repartons enfin pour un dernier km sur une petite route où nous n’avons pas rencontré une seule voiture et arrivons à notre parking de départ vers 17h20. Tout le monde est content d’être arrivé et d’avoir pu profiter de cette belle journée.

Jean-Pierre.

301 Le long d'un ruisseau.JPG
press to zoom
302 Traversée du ruisseau.JPG
press to zoom
303 Ca commence à grimper.JPG
press to zoom
304 Ca grimpe encore.JPG
press to zoom
305 Fossile.JPG
press to zoom
306 petit arrêt.JPG
press to zoom
307 Vue dans la montée.JPG
press to zoom
308 En file indienne.JPG
press to zoom
309 Vue sur vallée du Rhône.JPG
press to zoom
310 Le groupe ....JPG
press to zoom
311 ... avec l'animateur.JPG
press to zoom
312 C'est la descente.JPG
press to zoom
313 Un nouvel accompagnateur.JPG
press to zoom
314 Ancien lavoir.JPG
press to zoom
315 Porche d'entrée du château.JPG
press to zoom
316 Château des Tourrettes.JPG
press to zoom
317 Façade du château.JPG
press to zoom
318 Chapelle à côté du château.JPG
press to zoom
319 Château de loin.JPG
press to zoom
320 Chapelle St-Didier.JPG
press to zoom
1/1

Mardi 22 Février 2022        

 

  Mirabel et Blacons   :  Le col de l’Armurier

 

   Aujourd’hui c’est un groupe de 21 marcheurs qui part dans la vallée de la Drôme à Mirabel et Blacons sous la houlette de Bernadette et Cosimo. Après une matinée nuageuse, c’est sous un beau ciel bleu que nous arrivons à l’ancien cimetière de Marnasson, en pleine campagne entre Blacons et Mirabel, et sous le soleil….mais avec un peu de vent.

Par sentiers et petits bouts de route nous montons vers Mirabel (qui signifie  belle vue). La petite route passe en dessous du village  sous les anciens remparts . On admire au passage la tour de l’ancien château restauré en gîte. Un sentier abrupt nous ramène à la route que nous quittons rapidement pour prendre un chemin qui à travers un bois nous amène au Chaylat où il y a quelques maisons. Un peu plus loin nous attaquons la montée au col par un chemin  caillouteux qui serpente dans un joli bois de pins. Ici plus de vent  et bien vite plus de blousons ! Nous passons à proximité de la maison des chasseurs que nous évitons, comme ils le souhaitent, puisqu’ils ont crée une montée directe pour rejoindre le sentier initial. Plus  que quelques  mètres et  nous atteignons le Col de l’Armurier à 396m d’alt. qui donne sur l’autre versant de la colline.

Petit arrêt et il est temps d’entamer la descente. Le petit sentier dévale vite , mais avec quelques remontées. Nous nous arrêtons à un beau point de vue sur la vallée de la Gervanne et repérons des sites que nous parcourons au cours de nos différentes randonnées : Serre Gontard, les aigles-la Garenne, les villages de Suze, de Beaufort avec derrière les cimes enneigées du Roc de Toulau, plus près de nous  la chapelle de Vaugelas sort à peine des bois. Nous profitons de cette vue  pour faire la halte « banane » bien à l’abri. Bernadette nous raconte l’histoire de Mirabel et celle des célèbres papeteries Latune de Blacons qui ont fait  la richesse de la région  jusqu’à leurs fermetures en 1972.

Dans la descente le premier des 3 becs se dévoile légèrement enneigé. Nous allons jusqu’au Bruchet  au pied  de la colline au dos du village. Mais courage…il faut donc remonter pour arriver aux remparts et sur l’autre versant se trouver dans Mirabel que nous traversons en admirant les vieilles bâtisses rénovées pour la plupart. Une vaste terrasse devant l’ancien temple dévoile la vallée de la Drôme et les contreforts de la forêt de Saou de Rochecolombe aux  trois Becs avec « l’encrier » bien reconnaissable. Un dernier arrêt à la table d’orientation, et il est temps de rejoindre les voitures. Le soleil est déjà bas et le vent se fait frisquet.

Nous repartons  avec plein les yeux de ces beaux paysages.

Bernadette

301  montée à Mirabel    .JPG
press to zoom
302  l'ancien chateau    .JPG
press to zoom
303  ça suit    .JPG
press to zoom
304  anémone pestilentielle   .JPG
press to zoom
305  l'heure de la banane   .JPG
press to zoom
306  à l'abri    .JPG
press to zoom
307  et au soleil   .JPG
press to zoom
308  zoom sur l'encrier   .JPG
press to zoom
309  Bernadette raconte...    .JPG
press to zoom
310  le groupe avec Pierre   .JPG
press to zoom
311  le groupe avec Bernadette   .JPG
press to zoom
312  ça papote    .JPG
press to zoom
313   dans les pins   .JPG
press to zoom
314  ça remonte   .JPG
press to zoom
315  au loin Rochecolombe  .JPG
press to zoom
316  le Veyou    .JPG
press to zoom
317  on s'approche de la fin    .JPG
press to zoom
318  un air de Toscane   .JPG
press to zoom
319  une rue de Mirabel   .JPG
press to zoom
320  un air de Provence    .JPG
press to zoom
1/1

Mardi 15 février 2022

LA MOTTE-DE-GALAURE – La Grande Combe (8,5 km)

 

C’est un petit groupe de 14 randonneurs, qui est parti du parking de la Mairie de La Motte-de-Galaure (il est 13h50), mené par Christian et secondé par Jean-Pierre, en direction du Prieuré Ste-Agnès sur le haut du village par un petite rue pentue. Là un petit tour de l’ensemble prieuré/église avec un peu d’histoire :

« Bâti sur un éperon de molasse et fondé aux XIe et XIIe siècles par les bénédictins de l’abbaye de Tournus en Bourgogne. En partie détruite lors des guerres de religion, l’église a conservé de l’époque romane les murs de la nef, le bras nord du transept et sa façade occidentale à 3 niveaux. Au XVe siècle,
2 chapelles furent créées et, au XVIIe, l’abside et le chœur furent reconstruits, comme le cloître. Le clocher à peigne comporte 2 cloches dont l’une date du XVIe siècle et l’autre a été installée en 1974. »

Rapidement nous reprenons notre circuit en redescendant vers la D51, puis jusqu’à la rive de la Galaure. Ensuite nous longeons celle-ci environ sur 2 kms et retraversons la D51 pour entrer dans la Grande Combe. Le sentier ondule dans le lit d’un ruisseau et sur les bords quand le ruisseau est trop encombré par des troncs et des branches. Au bout d’1 km, nous prenons une piste sur la droite en montée jusqu’à déboucher en bordure d’un champ. Nous poursuivons à gauche en restant en lisière des bois et nous nous arrêtons en bordure d’un pré pour faire la pause « banane ».

Au bout d’1/4 d’heure nous repartons et atteignons une petite route que nous prenons sur la droite, puis nous obliquons rapidement sur la gauche par le chemin des Eminés. Après 500m nous suivons un petit sentier qui descend dans les bois, longe une prairie et atteint le fond de la combe dans le lit du ruisseau de l’Avenon. Nous prenons sur la droite jusqu’à un gué que nous passons pour emprunter à gauche une piste qui remonte et arrive au cimetière de La Motte. Nous poursuivons alors tout droit pour rejoindre le prieuré Ste-Agnès et atteindre notre parking par la petite rue du départ, mais en sens inverse. Il est 17h05 et nous n’avons pas eu de pluie, pas de vent et de temps à autre une percée du soleil qui nous a bien réchauffé.

Jean-Pierre.

301 Eglise et Prieuré Ste Agnès.JPG
press to zoom
302 Cloitre du prieuré.JPG
press to zoom
303 Arche dans le cloitre.JPG
press to zoom
304 La Galaure avec 2 ânes.JPG
press to zoom
305 La Galaure encore.JPG
press to zoom
306 Petit pont de bois.JPG
press to zoom
307 Tête d'animal.JPG
press to zoom
308 Dans la Grande Combe.JPG
press to zoom
309 Le lit d'un torrent.JPG
press to zoom
310 Vue en sortie de combe.JPG
press to zoom
311 Au loin les Alpes.JPG
press to zoom
312 le groupe après la banane.JPG
press to zoom
313 ... avec l'animateur.JPG
press to zoom
314 Passage d'un gué.JPG
press to zoom
315 Petit torrent.JPG
press to zoom
316 De retour au prieuré.JPG
press to zoom
317 Eglise Ste Agnès.JPG
press to zoom
1/1

Mardi 8 Février 2022       

 

  Cobonne         Serre Gontard

 

C’est par un temps clément sans vent et sous un grand soleil que Dominique secondé par Bernadette mène le groupe de 25 randonneurs à Cobonne. Du parking à côté de l’école on admire le petit village en hauteur à proximité, sur un petit mamelon. La  montée pour l’atteindre n’est pas très longue mais rude !

Vieux village d’origine gallo-romaine, son nom viendrait du gaulois cumba qui signifie combe. Il a été abandonné après sa destruction par les  bombardements de juin 1944, puis a été restauré vers les années 1984. Il est situé dans la vallée de la Sye, parallèle à la vallée de la Gervanne.

Nous le traversons par une petite ruelle aux belles maisons de pierre. Un arrêt devant l’église St Pierre du XI ème, nous permet de reprendre notre souffle tout en écoutant l’histoire de ce village médiéval dont il subsiste quelques vestiges avec 2 tours visibles sur les 9 que comptaient les remparts, de beaux lavoirs, la Porte de la Herse pour sortir du village, des calades etc… Nous entrons dans l’église romane qui fut au moyen-âge amputée de son chœur et de son abside pour y imbriquer le donjon. Mais une montée  nous attend. Nous continuons par un chemin équestre qui monte doucement pour prendre, dans un bois de pins, un sentier caillouteux qui en 1km va nous monter au col de la Croix du Bésot. De là nous continuons  en crête plein sud. Le sentier traverse Serre Gontard et nous offre  une vue des 2 côtés de la vallée : d’un côté la vallée du Rhône et de l’autre la vallée de la Sye à nos pieds avec le village de Cobonne et en fond le Glandasse un peu enneigé. Devant nous les 3 Becs et les crêtes de la forêt de Saou jusqu’à Rochecolombe. Pour le goûter au soleil un beau coin dans les pins sylvestres nous accueille au plaisir de tous. C’est ensuite  une longue descente par un sentier  bien raviné qui nous mène à la sortie de la forêt. Un large chemin dans les champs où le blé commence à sortir nous ramène à la route où nous retrouvons vite nos voitures. Il est 17h30.

Une rando qui nous a demandé un peu d’efforts pour faire environ 7,3km et un peu plus de 300m de dénivelé

Tous les marcheurs remercient les animateurs pour cette magnifique randonnée agrémentée d’un très beau temps.

Bernadette  

301  Cobonne  .JPG
press to zoom
302  entrée dans Cobonne   .JPG
press to zoom
303  un lavoir   .JPG
press to zoom
304  vers l'église St Pierre     .JPG
press to zoom
305  explications   .JPG
press to zoom
306  belles maisons   .JPG
press to zoom
307  la porte de la Herse     .JPG
press to zoom
308  un autre lavoir   .JPG
press to zoom
309  fin de la montée   .JPG
press to zoom
310  vers serre Gontard      .JPG
press to zoom
311  le goûter    .JPG
press to zoom
312  on se restaure   .JPG
press to zoom
313  on chemine   .JPG
press to zoom
314  coucou les 3 Becs     .JPG
press to zoom
315  le Glandasse et Cobonne.JPG
press to zoom
316  dans la descente   .JPG
press to zoom
317  belle vue   .JPG
press to zoom
318  petite halte   .JPG
press to zoom
319  beau ciel bleu   .JPG
press to zoom
320  le groupe du jour    .JPG
press to zoom
1/1

Mardi 1er février 2022

 

CHATEAUBOURG – La corniche du Rhône (7,6 km)

 

C’est un groupe de 24 randonneurs qui a bien voulu affronter le vent assez fort en ce mardi ; nous nous élançons du parking à 14h00 sur une petite route en montée, mais encore à l’abri du vent.

Une bonne partie de la montée s’effectue sur la route goudronnée (soit environ 1,5 km), puis après Chazal nous montons à travers un chemin qui commence à être bien exposé au vent. Là nous commençons à avoir de beaux points de vue sur tout le Vercors et nous arrivons à Bressieux que nous traversons par une petite route.

300 m après nous atteignons le sommet de la rando où nous nous accordons une petite pause avant de redescendre.

La descente se fait par un petit chemin jusqu’à Séverin où nous longeons une ferme qui élève des bœufs et des veaux et qui propose de la viande en vente directe. Nous continuons sur une petite route, puis de nouveau sur un chemin qui nous amène à Marsanne et où nous trouvons un endroit bien à l’abri du vent pour faire la pause « banane ». Tout le long de la descente, nous avons eu une vue magnifique sur le Vercors et sur des montagnes enneigées au loin, mais aussi sur la vallée du Rhône

Après s’être restauré et avoir pris la photo du groupe, nous repartons pour atteindre de nouveau une petite route, toujours en descente, mais avec quelques gouttes de pluie, qui nous ramène au bout d’1 km au parking de départ. Il est 16h35 et heureusement nous sommes de nouveau à l’abri du vent pour changer nos chaussures.

Jean-Pierre.

.

301 Le groupe à Michelas.JPG
press to zoom
302 Les 3 Becs.JPG
press to zoom
303 Le Vercors.JPG
press to zoom
304 Sur les Hauts de Bressieux.JPG
press to zoom
305 Vue sur Pont de l'Isère.JPG
press to zoom
306 Vue sur Valence.JPG
press to zoom
307 Ferme à Séverin.JPG
press to zoom
308 Petit vallon vers Marsanne.JPG
press to zoom
309 Arbre curieux.JPG
press to zoom
310 Le groupe.JPG
press to zoom
311 Barrage de Bourg.JPG
press to zoom
312 Les méandres du Rhône.JPG
press to zoom
1/1

Mardi 25 janvier 2022

 

PAS du PONT – Le Mazouyer (7,2 km)

 

Ce sont 21 randonneurs qui se sont élancés du Pas du Pont ce mardi vers 13h30 avec un soleil radieux et pas de vent ; seule une petite brume sur la vallée du Rhône et sur l’Ardèche nous empêche d’avoir une belle vue au loin.

A partir du parking, nous traversons tout de suite le ruisseau de Tisserand en longeant le pont, puis nous grimpons fortement sur un petit sentier à travers les arbres et arrivons sur la crête au bout d’1 km. Après cet effort intensif (environ 100m de dénivelé), nous profitons d’une belle vue sur le Vercors et arrivons rapidement au centre de la Pangée et au château des Cornillans qui domine le village de la Baume Cornillanne.

Nous en profitons pour faire le tour des ruines du château et nous repartons en sens inverse, puis obliquons un peu plus loin à droite en direction du Vercors. Nous traversons une petite route et montons progressivement au point culminant de notre rando. Ensuite petite descente à travers bois, où nous rencontrons peut-être des traces de loup, puis remontons jusqu’à Tisserand toujours dans les bois.

Nous longeons alors une ruine de maison, puis un champ de lavandes et continuons en lisière de bois pour rentrer ensuite dedans et descendre progressivement jusqu’au ruisseau de Bégaire que nous traversons à gué. Nous passons au lieu-dit Le Mazoyer et nous arrêtons un peu après, au soleil, pour manger la banane.

Après un petit arrêt d’¼ d’heure, nous repartons sur un large chemin qui se transforme en petite route, en légère descente, qui nous ramène tranquillement à notre point de départ ; il est 16h20 et tout le monde est très content d’avoir pu profiter de cette belle journée.

Jean-Pierre.

301 Pause en montée.JPG
press to zoom
302 le Vercors.JPG
press to zoom
303 Panneau sur La Pangée.JPG
press to zoom
304 Roche de La Pangée.JPG
press to zoom
305 Vue de la Pangée.JPG
press to zoom
306 Barre rocheuse.JPG
press to zoom
307 Chateau des Cornillans.JPG
press to zoom
308 Ruine d'une tour.JPG
press to zoom
309 Centre de La Pangée.JPG
press to zoom
310 Ruine du chateau.JPG
press to zoom
311 Ruine plus conséquante.JPG
press to zoom
312 La Baume Cornillanne.JPG
press to zoom
313 Autre barre rocheuse.JPG
press to zoom
314 Loup ou pas loup ....JPG
press to zoom
315 Ruine vers Tisserand.JPG
press to zoom
316 Champ de lavandes.JPG
press to zoom
317 Au Mazouyer.JPG
press to zoom
318 Le groupe à la banane.JPG
press to zoom
1/1

Le 19 janvier 2022,

                                                                                                                                

Randonnée de Chatuzange-le-Goubet à Marches.

Nous arrivons sur le parking du cimetière. Nous prenons nos chaussures, sacs à dos et nous voilà partis pour une boucle de 8 kms, dénivelé 120 m sous un ciel maussade. Nous sommes 24 marcheurs. Au carrefour de la route d’Alixan, nous prenons la petite route Julien-Clairefond, puis traversons le ruisseau de Bagnol. Nous prenons à gauche le chemin de la Cure, le chemin du Portail, la route des 4 vents et continuons par un chemin caillouteux devant un poney-club.

Belle vue sur le village de Marches, la montagne, le col du Tourniol. Tournons à droite pour prendre le chemin de Rozeaux qui monte, et nous arrivons devant le rocher de sable. Arrêt pour une petite pose et la photo du groupe.                                                             

Après une bonne petite montée, nous arrivons à Marches, nous prenons au rond-point la route qui monte. Charles Ollat direction la place de l’Eglise. Petite pose, séance photos. Traversons à gauche la place Bertholet.                 

La rue des Estaminets qui débouche devant la statue de la Vierge Notre-Dame-du-Salut érigée en 1950. Descendons le petit escalier à gauche, prenons la route jusqu’au rond-point, à droite la route du Ponant sur 150 m, un petit chemin à droite dans les bois remplis de feuilles qui descend. Rejoignons la route principale en passant devant un élevage de poulets et pintades. Quel concert! Aïe les oreilles! Continuons à gauche après le cyprès sur un chemin herbeux pratiquement tout droit. Arrivés devant la vieille ferme envahie par les ronces nous mangeons la banane hum!! Puis continuons par un chemin herbeux qui devient très boueux et retrouvons, au panneau impasse des mûres, la petite route Julien Clairefond. Nous tournons à gauche et à droite, puis après une petite montée nous voilà au parking.

Randonnée facile et agréable pour le groupe.

Claude

IMG_20220118_135715
press to zoom
IMG_20220118_135719
press to zoom
IMG_20220118_140724
press to zoom
IMG_20220118_140729
press to zoom
IMG_20220118_143400
press to zoom
IMG_20220118_142228
press to zoom
IMG_20220118_143614
press to zoom
IMG_20220118_144700
press to zoom
IMG_20220118_144903
press to zoom
IMG_20220118_150325
press to zoom
IMG_20220118_150342
press to zoom
IMG_20220118_150359
press to zoom
IMG_20220118_155532_1
press to zoom
IMG_20220118_155923
press to zoom
IMG_20220118_162951
press to zoom
IMG_20220118_162941
press to zoom
1/1

Mardi 11 Janvier 2022         

 

     Le sentier des écureuils        Parc de Lorient

 

Aujourd’hui  rando galette. Pour cause de covid, le club ne se réuni pas dans une salle. C’est donc en rando que chaque groupe prévoit de tirer les Rois. Pour priver personne de galette, exceptionnellement, au gr3 nous ne limitons pas les inscriptions et c’est ainsi que 31 participants partent du parc de Lorient sous la houlette de Bernadette et Cosimo. Pour plus de facilité, on partage le groupe en 2. Jean-Pierre prend la tête du 2° groupe.

La balade nous mène tout d’abord à Montéléger en longeant un peu la Véore puis ensuite la rive droite du Pétochin. Au village un pont nous fait passer sur la rive gauche que nous suivons. Le soleil est là, mais le vent aussi par endroit, heureusement on est souvent à l’abri. On  retrouve la Véore, on repasse le pont et on entre dans le Parc de Lorient en prenant la direction de Beauvallon. Nous quittons rapidement ce chemin pour prendre un petit sentier qui continu dans le bois par un cheminement tortueux en planches, pour arriver au « petit nid », petite construction en lamelles de bois où l’on peut s’asseoir à l’intérieur. Le cheminement débouche dans les grandes prairies que nous traversons en direction du « grand nid » (on y reviendra pour la galette) et on continu derrière le parking pour trouver un petit passage qui descend sur la route de Montéléger. Nous la traversons pour prendre en face le sentier des écureuils. Au dessus de la route on observe amusés un « écuroduc » filin qui permet aux écureuils de traverser la route sans se faire écraser ! Notre chemin bien à l’abri dans de très hauts arbres nous mène à proximité d’un gué bien infranchissable aujourd’hui vu le débit de la Véore. Nous continuons encore un peu avant de faire demi tour et de revenir au Parc. C’est dans le nid, à l’abri du vent et au soleil que nous dégustons de bonnes galettes offertes par le club avec du cidre ou du jus de fruit. Les reines et les rois sont nombreux, l’ambiance  récréative, agréable.

Tous les participants remercient chaleureusement les organisateurs pour ce moment convivial.

C’était plus une balade qu’une rando, mais ça nous a permis de bien profiter de ce moment de partage

 

Bernadette

301  rive droite du Pétochin     .JPG
press to zoom
302  le 2° groupe    .JPG
press to zoom
303  chateau de Montéléger.JPG
press to zoom
304  on va changer de rive      .JPG
press to zoom
305  bien au soleil     .JPG
press to zoom
306  explications de Bernadette    .JPG
press to zoom
307  la montée du jour       .JPG
press to zoom
308  la Véore    .JPG
press to zoom
309  la passerelle   .JPG
press to zoom
310  le petit nid    .JPG
press to zoom
311  en vue du grand nid  .JPG
press to zoom
312  explications   .JPG
press to zoom
313 sous l'écuroduc   .JPG
press to zoom
314  de grands arbres    .JPG
press to zoom
315  le gué   .JPG
press to zoom
316  découpe des galettes  .JPG
press to zoom
317  cidre brut ou cidre doux   .JPG
press to zoom
318  tout bu  tout mangé   .JPG
press to zoom
319  le groupe avec Denise et Joêl      .JPG
press to zoom
320  le groupe avec Bernadette   .JPG
press to zoom
1/1

Mardi 4 janvier 2022

UPIE – Le mont Miéry (7,8 km)

 

Pour cette première randonnée de l‘année 2022, ce sont 20 personnes qui ont décidé de se décrasser le corps après ces fêtes toujours bien remplies en aliments. En plus le temps est correct, légèrement voilé, mais avec de belles éclaircies, une température douce et pas de vent.

 

Après s’être garé sur le parking des écoles, nous sortons rapidement du village par une petite route peu fréquentée qui monte rapidement vers la forêt. Au bout de 400 m, nous obliquons sur la gauche pour prendre un sentier qui rapidement s’enfonce dans la forêt. Nous montons régulièrement dans le bois de Beauplanel, avec de temps en temps des petites pentes plus fortes, pour arriver autour de 340 m d’altitude. Ensuite nous continuons notre traversée du bois sur un chemin globalement plat qui nous amène à la Trappe des Loups où nous nous accordons une petite pause.

 

Nous repartons en direction du mont Miéry en prenant un chemin complètement sur la droite qui monte fortement sur environ 1 km, toujours dans le bois, et nous arrivons à Miéry (3 à 4 maisons). Nous reprenons une petite route sur 100 m et obliquons à gauche sur un sentier qui nous amène enfin au mont Miéry au sommet duquel se trouve une tour de 3-4 m surmontée d’une Vierge. C’est là que nous décidons de faire la pause « banane » et la photo de groupe.

 

Ensuite nous devons prendre un sentier pour redescendre du mont vers le chemin de retour qui est très escarpé, voire dangereux, car très pentu. Mais tout le monde restant prudent, tout se passe sans encombre. Après un petit km sur un large chemin, nous nous retrouvons sur un petite qui nous ramène à Upie en passant au bas d’un calvaire surplombant le village.

Voilà nous arrivons à notre point de départ vers 16h30 et tout le monde a l’air satisfait par cette belle randonnée.

 

Jean-Pierre.

301 Vue sur le Vercors.JPG
press to zoom
302 Chênes truffiers.JPG
press to zoom
303 Ravin à passer.JPG
press to zoom
304 puis à remonter.JPG
press to zoom
305 Abri pour la nuit.JPG
press to zoom
306 Echappée sur le Vercors.JPG
press to zoom
307 Autre échappée.JPG
press to zoom
308 La Trappe des Loups, petite pause.JPG
press to zoom
309 Miéry.JPG
press to zoom
310 Vue sur la vallée.JPG
press to zoom
311 La viege au mont Miéry.JPG
press to zoom
312 Vue sur Upie.JPG
press to zoom
313 Vue sur Montmeyran.JPG
press to zoom
314 Croix dans la tour de la Vierge.JPG
press to zoom
315 Le groupe.JPG
press to zoom
316 Le même avec l'animateur.JPG
press to zoom
317 Calvaire au-dessus d'Upie.JPG
press to zoom
1/1

Mardi 21 décembre 2021

 

St-Vincent la Commanderie – Sur les pas des Templiers (8,7 km)

 

En ce dernier mardi de rando de l’année et avant Noël, c’est un petit groupe de 12 randonneurs qui s’est élancé de St-Vincent la Commanderie vers 13h30.

Nous déambulons dans les petites rues du village et nous découvrons les petites crèches réalisées par les habitants et disposées en bordure de fenêtre des maisons ; elles sont originales et sympas. Nous continuons à monter dans le village pour arriver au croisement du chemin de la Combe où nous prenons le sentier en face.

Nous poursuivons sur un chemin dans les bois où nous grimpons allègrement et où nous croisons des figurines en bois accrochées aux arbres, sûrement réalisées par un artiste du village ; le lieu est appelé le Bois des Masks. Nous obliquons alors sur la droite et cela grimpe toujours ; puis nous sortons du bois pour découvrir St-Vincent sur la droite avec une légère brume dans le fond.

Nous poursuivons sur la gauche en reprenant un chemin qui alterne passages dans les bois ou à l’orée du bois permettant de belles échappées sur la plaine et sur Charpey. Nous arrivons alors au col de Toutes Aures où nous prenons la route pendant 400 m ; ensuite nous prenons un petit sentier qui nous amène à Peyrus sur le contournement que nous traversons pour entrer dans le village, passer devant la piscine et retraverser la route en direction du producteur de Foie Gras Penel.

Ensuite direction la chapelle St-Pierre, puis descente dans une combe où nous traversons un petit ruisseau par un petit pont de bois. Après nous rejoignons à nouveau le col de Toutes Aures et la route sur 50 m pour prendre un chemin sur la gauche qui descend aux Beriches ; là nous remontons sur la droite progressivement sur une petite route, puis sur un chemin qui nous amène chemin des Lauries et enfin route des Galons pour rentrer dans St-Vincent et arriver à notre parking vers 16h20.

Superbe rando faite par un temps très ensoleillé et sans vent, appréciée par tous les présents. Bonnes Fêtes de fin d’année à tous et à l ‘année prochaine.

Jean-Pierre.

301 Crêche.JPG
press to zoom
302 Autre crêche.JPG
press to zoom
303 Crêche ....JPG
press to zoom
304 Eglise de St-Vincent.JPG
press to zoom
305 Masque.JPG
press to zoom
306 Le bois des Masks.JPG
press to zoom
307 Vue sur St-Vincent.JPG
press to zoom
308 St-Vincent à nouveau.JPG
press to zoom
309 Vue sur Charpey.JPG
press to zoom
310 La chapelle St-Pierre.JPG
press to zoom
311 La Chapelle St-Pierre.JPG
press to zoom
312 Vue sur le Vercors.JPG
press to zoom
313 Les 11 randonneurs ....JPG
press to zoom
314 ...et leur animateur.JPG
press to zoom
315 Arrivée sur St-Vincent.JPG
press to zoom
1/1

Mardi 14 décembre 2021

Meymans – Le Bois Vert (8 km)

 

Nous sommes 16 randonneurs au départ. Nous nous garons au parking du complexe sportif de Meymans. Et en route en direction du bois vert pour un dénivelé de 180m et 8 km de long .

 

Nous prenons à gauche du Parking pour rejoindre la route de Pécherot sur 700 m environ, nous virons à droite et 20 m après à gauche, nous rencontrons de grands champs de lavandes. Nous longeons des plantations de noyers jusqu’à Thévenons puis Civières où nous observons une buse variable attaquée par une congénère. 

Nous longeons l’A 49 et en face du deuxième pont nous tournons à droite par un chemin montant jusqu’à Blacheronde. De jolies châtaigneraies et chênaies, mais aussi  des plantations de truffiers. A la sortie du bois, avant de descendre le chemin à gauche, nous mangeons la banane et pose photos du groupe pris  par Jean-Pierre. Nous arrivons sur la route et prenons le chemin des Fourneaux, traversons un bois avec des cabanes de chasseurs ; là nous observons des hellébores et des fragons (petits houx ).

 

Nous prenons une bonne descente pour arriver sur le village en passant à côté de l’église. Et nous voilà de retour au parking ,là Annie  nous montre la momie sur les falaises . Belle journée ensoleillée et pas de vent. Le retour se fait avec un magnifique soleil énorme et d’un rouge éclatant mais aussi éblouissant.

 

Claude.

301 Près de l'A49
press to zoom
302 Vue sur le Vercors.JPG
press to zoom
303 Vue sur Drôme des Collines.JPG
press to zoom
304 Descente vers A49.JPG
press to zoom
305 Montée à Blacheronde
press to zoom
306 Petit arrêt dans les bois
press to zoom
307 Petit arrêt dans les bois
press to zoom
308 Petit arrêt dans les bois
press to zoom
309 Arrêt à Blacheronde.JPG
press to zoom
310 Blacheronde
press to zoom
311 Arrangement original en bois.JPG
press to zoom
312 Vue vers Blacheronde
press to zoom
313 La banane
press to zoom
314 La banane encore
press to zoom
315 Le groupe.JPG
press to zoom
316 Le groupe avec animateur.JPG
press to zoom
317 Le clocher de Meymans
press to zoom
318 Descente vers le village
press to zoom
319 Eglise de Meymans.JPG
press to zoom
1/1

Mardi 7 Décembre 2021  

 

Beauvallon   Sur les pas de Diane  Le télégraphe

 

La neige et la boue nous font changer de direction. A la place des contreforts du Vercors, nous optons pour la plaine. Sur 21 inscrits, le covid s’étant invité, c’est finalement 16 marcheurs qui partent pour Beauvallon, sous un ciel bien gris mais sans pluie, guidés par Bernadette et Cosimo.

Au départ nous longeons la Véore jusqu’à Etoile. 2 rampes d’escaliers nous amènent au village, sur la grand place récemment bien aménagée. Nous sommes attirés par un père Noêl géant qui nous tend les bras pour faire avec lui la photo de groupe ! Merci à l’employée municipale qui prend la photo.

Puis nous traversons le vieux village. Nous nous arrêtons devant la remarquable église romane Notre-Dame édifiée entre le 12ème et le13ème siècle. Bernadette donne quelques explications : charte des libertés gravée sur le fronton, mesure à grains jouxtant le parvis etc… Beaucoup découvre le « pilori » et toute son histoire. Devant la mairie on remarque le blason d’Etoile avec sa devise en latin :  « Non licet omnibus », « il n’est pas permis à tous ». On passe ensuite au vieux lavoir encastré dans les vieilles demeures et les étroits passages en escaliers couverts ou pas qui montent vers les anciens remparts. Passage devant l’entrée du château de la Boisse (privé). A la fin du moyen-âge, Diane de Poitiers y séjourna très fréquemment. Il appartenait en effet à son grand-père Aymar de Poitiers. Plus tard pillé et détruit, les ruines furent rachetées par Honoré Laurent de Parisot de Durent de la Boisse, d’où son nom actuel. Nous sortons du village par la Place d’Armes, passant devant le lavoir  plus moderne…et nous entrons en haut du village dans le parc du château dont une partie est maintenant parc public. Nous allons jusqu’à l’esplanade qui fait balcon sur Etoile et la vallée du Rhône jusqu’aux contreforts de l’Ardèche. Belle vue malgré le temps gris. On y rencontre un groupe des marcheurs de Montélier. La balade nous emmène  ensuite sur les crêtes où un arrêt au « télégraphe de Chappe » permet d’écouter des explications sur ce vestige de la communication. Nous traversons des bois de feuillus et châtaigniers où nous faisons la halte « banane ». Puis c’est le retour à Beauvallon. Après le cimetière nous descendons… la Montée de Pète-Rosse , le sentier nous amène au cœur du vieux village, vers le château, l’ancienne mairie, le lavoir. Avant de se séparer nous faisons le tour du lac où les nombreux canards nous accompagnent…..

Petite rando agréable bien agrémentée de découvertes du patrimoine.

Merci à notre maire Jean-Marc et à son épouse qui nous ont accompagnés.

 

Bernadette

301  le long de la Véore    .JPG
press to zoom
302  ruines imposantes à Marsauze   .JPG
press to zoom
303  autour du Père Noêl    .JPG
press to zoom
304  devant l'église Notre-Dame    .JPG
press to zoom
305  la mesure à grains   .JPG
press to zoom
306  belle tourelle   .JPG
press to zoom
307  entrée du chateau   .JPG
press to zoom
308  le lavoir ancien    .JPG
press to zoom
309  montée aux remparts   .JPG
press to zoom
310  le lavoir plus récent   .JPG
press to zoom
311  balcon sur la vallée   .JPG
press to zoom
312  on admire la vue   .JPG
press to zoom
313  vers le télégraphe   .JPG
press to zoom
314  belle ruine   .JPG
press to zoom
315  dans les bois   .JPG
press to zoom
316  bel arbre   .JPG
press to zoom
317  arrêt gouter   .JPG
press to zoom
318  ça discute     .JPG
press to zoom
319  les 3 Becs enneigés   .JPG
press to zoom
320  tour du lac    .JPG
press to zoom
1/1

30 Novembre 2021

Sarras

​​

Nous partons pour la rando à Sarras de 7 , 5 kms et 200 m de dénivelé  .nous sommes un groupe de16 marcheurs .Après un trajet de 40 kms nous nous garons au parking du cimetière, partons  en direction rue du moulin puis traversons par une passerelle la rivière l’Ay .Nous prenons un chemin rocailleux jusqu’à la ferme de Marlier et continuons par une montée abrupte par un chemin en herbe jusqu’à Crizinas ,terre des Anes ,effectivement plusieurs  ânes et chevaux se reposent ,nous admirons aussi de magnifiques figuiers de Barbarie. Puis tournons à droite entre vignes et prairies .Nous avons une belle vue sur la vallée du Rhône et de l’ AY , Sarras à droite et ST Vallier à gauche du fleuve .Arrivés à la ferme de la Bernarde avec aussi  beaucoup de figuiers de Barbarie ,nous descendons un chemin herbeux puis rocailleux jusqu’à rejoindre la route à Revirand .Nous mangeons la banane aux ruines du château avec une belle vue ,avec soleil et neige sur le Vercors .Nous descendons entre les maisons jusqu’à Silon par la voie Romaine .Cette voie était utilisée depuis des siecles , elle permettait de rejoindre Revirand en charrette .La roche sur la voie garde encore les traces de roues .Nous traversons la D 86 puis la voie ferrée avec prudence , continuons par les vergers ,prenons la passerelle pour retraverser la D 86 .Nous longeons le stade , champ de l’ Homme ,la  cave vinicole ,la Mairie ,l’Eglise , la belle fontaine pour aller rejoindre  notre parking .                                                                Un peu d’histoire : C’est Quintus Fabus Maximus  ,qui en gagnant une bataille a construit un arc de triomphe en signe de victoire ,qui a été détruit au 8 é siècle après J -Christ par les Sarrazins .Les Sarrazins ont donné le nom au village .Les villageois s’ appellent les Sarrassois et les Sarrassoises .Le village est traversé par l’AY et L’Ozon .Le château de Revirand bâti au moyen âge au sommet de la colline pour surveiller le passage stratégique de la vallée du Rhône et du Massif Central .Les voyageurs ramenaient du bois dans la Vallée du Rhône et alimentaient le Massif Central en vins et épices

 

Ce fut une belle journée ,agréable et ensoleillée.  

 

Claude .

IMG_20211130_142000
press to zoom
IMG_20211130_141629
press to zoom
IMG_20211130_142343
press to zoom
IMG_20211130_141954
press to zoom
IMG_20211130_142712
press to zoom
IMG_20211130_143346
press to zoom
IMG_20211130_144051
press to zoom
IMG_20211130_143331
press to zoom
IMG_20211130_144055
press to zoom
IMG_20211130_151950
press to zoom
IMG_20211130_151954
press to zoom
IMG_20211130_152051
press to zoom
IMG_20211130_154432
press to zoom
IMG_20211130_154916
press to zoom
IMG_20211130_160508
press to zoom
1/1

Mardi 23 Novembre 2021   

                                           

  Le tour du Serre du Magnon  à St Laurent du Pape

 

20 inscrits…… mais finalement 16 qui partent pour l’Ardèche. Le temps gris froid et venteux de la veille semble un peu meilleur. Et au loin juste où l’on va le ciel est beaucoup plus clair. Et ça se confirme. A notre grande surprise,  c’est sous le soleil que nous mettons les chaussures de marche ! Il fait doux et le vent est resté dans la vallée du Rhône. Nous traversons le petit hameau de Reymondon aux vieilles maisons de pierre, certaines bien restaurées. Les mimosas ne sont pas encore jaunes  mais les fleurs sont déjà bien visibles. Le sentier démarre caché à côté des maisons. Il monte raide en suivant le flanc du serre. Plus haut il s’adoucit un peu dans une végétation toute méditerranéenne : genévriers, chênes verts et pins, royaume des renards et blaireaux. Après plus d’une heure de montée dans le bois, nous arrivons au hameau de Crumière avec une vue sur la vallée de l’Eyrieux et les monts qui nous entourent. A la petite baraque des chasseurs nous n’irons pas plus loin. Nous prenons, bien caché, le petit sentier escarpé et de temps en temps mal défini qui passe à travers les fougères et les bruyères sous les châtaigniers, en suivant le ruisseau de Comborie que nous entendons sans le voir. On débouche à Leymar sur un chemin. Nous poursuivons jusqu’à un petit pont sur le Charnut où nous faisons la halte banane. Après la photo de groupe nous repartons pour la dernière partie du parcours. Le petit chemin herbeux fait vite place à un sentier qui suit le cours du Charnut. Les sangliers sont passés par là ! De l’autre côté du Charnut un paysan appelle en vain 3 petites chèvres qui gambadent autour de nous. Plus loin passage aux ruines imposantes de la ferme du Magnon perdues dans la végétation et nous retrouvons le hameau de Reymondon.

 

La boucle est bouclée, les voitures ne sont pas loin. Tous sont ravis de ce parcours petit mais costaud bien adapté à la saison, aux paysages variés , très agréable, , et surtout très surpris par la présence du soleil et de la douceur que nous n’attendions pas.

 

Bernadette 

301  c'est parti  .JPG
press to zoom
302  ça monte   .JPG
press to zoom
303  c'est quoi  .JPG
press to zoom
304  dans les rochers      .JPG
press to zoom
305  ça suit      .JPG
press to zoom
306  repos        .JPG
press to zoom
307  dans les chenes verts  .JPG
press to zoom
308  ...et les génévriers.JPG
press to zoom
309  belle file    .JPG
press to zoom
310  la suite     .JPG
press to zoom
311  presque en haut     .JPG
press to zoom
312  baraque des chasseurs  .JPG
press to zoom
313  on va redescendre  .JPG
press to zoom
314  dans la descente   .JPG
press to zoom
315  un obstacle    .JPG
press to zoom
316  groupe avec Colette  .JPG
press to zoom
317  groupe avec Bernadette   .JPG
press to zoom
318  petites chèvres    .JPG
press to zoom
320  ruine du Magnon   .JPG
press to zoom
319  le long du Charnut    .JPG
press to zoom
1/1

Mardi 16 novembre 2021

 

Gervans – Les Planards (9 km)

 

Il est 13h45 quand un groupe de 21 randonneurs s’élance du parking de la Mairie de Gervans . Nous devions être 27, mais les petits rhumes arrivent déjà et 6 personnes se sont désistées le matin même. Ce départ de Gervans se fait sous un ciel très gris et une température basse, on croirait qu’il va neiger; heureusement il n’y a pas de vent.

 

Nous sortons alors rapidement du village par la rue du Ruisseau et dès les dernières maisons, la rue se transforme en large chemin qui rentre bientôt dans un bois. Nous montons alors doucement dans le sous-bois pendant un peu plus d’1 km jusqu’à un embranchement où nous prenons le sentier sur la droite. A partir de là le pourcentage de la pente augmente de manière significative, mais sans excès. Après encore 1,5 à 2 km, nous arrivons au sommet d’une colline et sortons du bois pour découvrir les vignes.

 

Nous rejoignons alors une petite route qui nous mène aux Planards, que nous traversons, sans rencontrer âme qui vive, puis nous atteignons le belvédère des Planards qui nous semblent bien décevant du fait de la végétation qui a envahi l’endroit. Nous revenons un peu sur nos pas et amorçons le retour et la descente de nouveau en sous-bois. C’est là que nous décidons de manger la « banane », car nous sommes à l’abris et il ne fait pas très chaud.

 

Nous ne nous attardons pas et repartons pour rapidement ressortir du bois et nous retrouver au milieu des vignes avec une superbe vue sur la vallée du Rhône; nous pouvons observer alors le village d’Erôme en contre-bas, le village de Vion de l’autre côté du Rhône et au loin vers le nord le village de Davézieux.

Sur la fin du parcours nous pouvons voir également Tournon sur l’autre rive et avoir une vue plongeante sur Gervans. Enfin nous arrivons au village, il est 16h40; tout le monde est bien content de rentrer, même si la rando a été bien apprécié, car il fait gris et froid.

 

Jean-Pierre.

301 Depart de Gervans.JPG
press to zoom
302 Montée dans le sous-bois.JPG
press to zoom
303 Le sous-bois.JPG
press to zoom
304 Des vignes.JPG
press to zoom
305 Vue des vignes.JPG
press to zoom
306 Calvaire aux Planards.JPG
press to zoom
307 Vue sur Erome.JPG
press to zoom
308 Vue sur Vion.JPG
press to zoom
309 Au loin Davézieux.JPG
press to zoom
310 Les vignes et le Rhone.JPG
press to zoom
311 Toujours des vignes.JPG
press to zoom
312 le groupe.JPG
press to zoom
313 Le groupe avec l'animateur.JPG
press to zoom
314 Vue sur Tournon.JPG
press to zoom
315 Descente sur Gervans.JPG
press to zoom
1/1

Mardi 9 novembre 2021      

                                                   

 

Le Belvédère des Méjeans  à Crozes Hermitage

 

23 inscrits vendredi, puis petit à petit les infections hivernales passant par là, 22,21,20, et finalement ce sont 19 marcheurs qui partent sous le soleil pour Crozes, guidés par Bernadette. Pour nous mettre en jambe, une bonne allure nous mène à travers les vignes jusqu’au village de Gervans. Au passage nous apercevons la borne milliaire gallo-romaine, juste avant de passer  le pont sur le « Gervans ». A la sortie du village la montée nous attend. Tout d’abord dans les vignes puis, après un gué sur le ruisseau des Figuettes, dans les bois, un bel effort soutenu nous fait atteindre, enfin, une petite clairière et découvrir un magnifique point de vue sur la vallée.

 

A nos pieds, le Rhône (on aperçoit la «  table du Roi «  où St Louis aurait mangé sur le rocher en descendant le fleuve pour partir aux croisades), le village de Gervans, la centrale du barrage de Gervans, les villages tout au long des monts d’Ardèche.. Nous nous arrêtons là pour la pause « banane », un vrai bain de soleil avec une vue magnifique. Personne n’a envie de repartir. Nous flânons un bon moment….mais il reste de la route. Nous continuons donc pour arriver au belvédère des Méjeans, puis  nous contournons un immense jardin  où cardons, fenouils, poireaux et autres légumes sont cultivés au cordeau. Les grosses courges rouges vues il y a quelques  jours se sont mises au chaud. Le bord de la route autour du jardin a été planté de divers arbustes d’ornement. On admire ! Puis la petite route  descend sur le versant sud et fait vite place à un chemin dans les bois d’où on peut admirer la plaine côté Romans et la vallée du Rhône vers Valence.

 

Le soleil décline rapidement et se cache derrière la colline de Pierre Aiguille. Il est 16h30 et nous arrivons aux voitures.

Le groupe est ravi de cette petite rando d’automne sous un agréable soleil.

Nous avons parcouru environ 8,5km et fait 285m de dénivelé.

 

Bernadette

320  dans la bonne humeur     .JPG
press to zoom
301  depart vers Gervans   .JPG
press to zoom
302  dans les vignes      .JPG
press to zoom
303  vignoble de Crozes   .JPG
press to zoom
304  cascade des Voussieres .JPG
press to zoom
305  la borne romaine   .JPG
press to zoom
306  pont sur le Gervans   .JPG
press to zoom
307  on s'eleve     .JPG
press to zoom
308  au bord des vignes    .JPG
press to zoom
309  bien groupes  .JPG
press to zoom
311  dur dur     .JPG
press to zoom
312  en plein effort     .JPG
press to zoom
313  au soleil    .JPG
press to zoom
314  l'heure de la banane   .JPG
press to zoom
310  debut de la montee   .JPG
press to zoom
315  belle vue   .JPG
press to zoom
316  bain de soleil       .JPG
press to zoom
317  joyeux groupe    .JPG
press to zoom
318  belvedere des Mejeans   .JPG
press to zoom
319  dans la descente    .JPG
press to zoom
1/1

Mardi 2 novembre 2021

 

Loriol – Le Bois de Lagier (8 km)

 

Il est 13h45 quand un groupe de 21 randonneurs s’élance du parking à l’entrée de Loriol . Nous commençons par traverser Loriol par les rues des Pavillons et de la Poterie et continuons pour arriver sur les hauts du village par le chemin du Colombier.

 

Après 1km, nous lâchons le goudron pour un chemin herbeux qui s’élève doucement jusqu’à l’orée du bois. Ayant passé une belle villa, le large chemin se poursuit jusqu’à un embranchement où nous prenons un sentier sur la gauche qui s’enfonce de plus en plus dans le bois en s’élevant fortement. C’est alors qu’une petite pluie fine s’invite dans la montée (elle ne durera pas …) et « certaines » en profitent pour ramasser des champignons (des pieds de mouton). Arrivé au point culminant, à un panneau « Mirador », nous obliquons sur la gauche par un sentier qui descend légèrement pendant 7 à 800 m.

 

Nous remontons alors sur la droite et nous retrouvons après 200 m sur le versent sud. Nous cheminons alors tranquillement, puis nous lançons dans la descente et arrivons au bout d’une demi-heure à un endroit à découvert où nous décidons de nous arrêter pour la « banane ».

 

Après un arrêt conséquent, nous repartons sur de larges chemins ou de petites routes tranquilles pour arriver aux portes de Loriol au bout de 2 km. Nous entrons dans Loriol par des petites rues en descente et pittoresques avec des noms originaux (ex. : rue du Trou, rue Vergeronne, rue Basse du Verger, …).

 

Enfin nous passons à côté de l’église et nous rejoignons rapidement notre parking ; il est 16h45. En fin de compte bonne balade appréciée de tous par un temps agréable.

 

Jean-Pierre.

301 Traversée d'une prairie.JPG
press to zoom
302 Belle villa.JPG
press to zoom
303 Ca monte déjà.JPG
press to zoom
304 Un petit répit.JPG
press to zoom
305 En file indienne.JPG
press to zoom
306 A la banane.JPG
press to zoom
307 La Banane encore.JPG
press to zoom
308 Vue sur vallée de Rhone.JPG
press to zoom
309 Au loin Cruas.JPG
press to zoom
310 Le Pouzin.JPG
press to zoom
311 Un petit cabanon.JPG
press to zoom
312 De jolis chevaux.JPG
press to zoom
313 Vaisselle dans Loriol.JPG
press to zoom
314 Avec les cuisiniers !.JPG
press to zoom
315 Où est le trou !.JPG
press to zoom
316 Petit jardin.JPG
press to zoom
317 Eglise de Loriol.JPG
press to zoom
318 Le groupe.JPG
press to zoom
319 ... avec l'animateur.JPG
press to zoom
1/1