top of page

Mardi 11 juin 2024

Refuge d'Ambel

Nous sommes 12 au départ du col de la bataille qui culmine à 1313 m d’altitude.

La température annonce 12 degrés et nous sommes contents que le soleil soit de la partie.

Nous sommes garés avant le tunnel à cause de travaux et nous commençons la randonnée en partant sur la gauche pour enjamber le tunnel. Nous sommes toujours bluffés par ce phénomène de la nature, ce barrage naturel qui sépare au  nord la vallée de Bouvante, au sud la vallée d’Omblèze.

Ensuite nous prenons le petit sentier étroit qui va nous amener au col de Toulau. Il n’y a pas de difficultés majeures mais nos prenons vite de la hauteur et nous en profitons pour admirer le panorama . Le sentier est très agréable, les ancolies, erysinum de suisse, gentianes etc… nous accompagnent. Nous passons ensuite dans des sous-bois et nous arrivons au col de Toulau.

Après nous descendons en zigzagant dans la foret pour approcher la ferme d’Ambel.

Nous remontons en direction du Pas du Gouillat ou nous pouvons voir la magnifique vallée d’Omblèze.

Après une petite pause nous prenons le GR 93-GRP Grand Tour de la Gervanne qui nous ramène vers nos voitures

Jean-Pierre M

Photos : Laurence M

Mardi 4 juin 2024

 

Ravin de Laya Saint Martin d’Hostun (420m 8km 3h)

 

A 14h les 10 randonneurs sont prêts pour le départ. Nos contournons par la gauche la petite église de St Martin (XII°) et remontons une petite sente pour atteindre le GRP  «Tour des Monts du Matins ». Le temps est gris et nous masque une partie de la vue. Si la vallée de l’Isère est nette, les monts d’Ardèche ou du Lyonnais sont à peine perceptibles. Après les trois épingles à cheveux, nous abandonnons ce GR et prenons à droite vers le ravin de Laya. Le ciel se dégage il fait même chaud pour monter ce sentier qui heureusement est arboré. Nous marchons au milieu des campanules et œillets sauvages. Après 3.5km de montée continue nous sortons de la forêt et débouchons dans la Ravin le Laya. Le terrain plat repose nos jambes avant d’entamer la descente dans le ravin. Le chemin est un peu glissant. Au bout de 800m, la végétation soudain change  Nous avons l’impression d’être sous les tropiques, fougères, mousse espagnol pendante aux branches des arbres. Ce havre de fraicheur est de courte durée nous remontons sur une crête calcaire. Apres une petite pause au soleil, nous entamons la descente  sur Hostun.  Nous débouchons sur un large chemin que nous empruntons passant devant des falaises de Kaolin. Une dernière légère montée nous permet d’arrivée à Saint Martin près de château. Nous regagnons notre parking à 17h05.

C. Laurencin

Un peu d’histoire

Compte 2 villages Saint Maurice récent et Saint Martin qui jusqu’en 1850 était le chef-lieu. Saint martin était occupé à l’époque romaine (dépôt de monnaie gauloise en argent + vestiges de nécropole, soubassement de l’église)

Eglise :  Sanctus Martiny Ecclesia Ostun XI siècle (Cartulaire de Romans)

Village : année1170 (cartulaire des hospitaliers Osteon)

Château :  année1238 Castrum Augustidini

Prieuré :  année1249 (Cartulaire de Léoncel)

Les légendes du coin

Gargantua  Gêné par du sable dans ses chaussures il aurait vide celles-ci dans la plaine donnant la naissance au Mottet (colline près du parking) qui marque le début de l’histoire médiévale du site Le château a été déplacé

Saint Martin  Séjournant dans la région il aurait affronté le diable dans le ravin de Laya et l’aurait vaincu avec sa fourquette (on peut la voir plantée dans un rocher)

La Dame Blanche L’épouse du seigneur de Rochechinard abandonne son fils, Fifrelin, difforme à la naissance. Sauvé par un garde il est élevé par la garnison qui lui apprend à jouer du fifre. Punie la mère se retire dans le souterrain reliant son château à celui d’Hostun. Depuis lors une dame blanche portant dans ses bras un enfant jouant du fifre apparait à Hostun et Rochechinard

Le Kaolin Silicate d’aluminium

Géologie   -altération des granites et feldspaths impuretés mica et quartz

-entrainement de kaolin à partir des gisements primaires formant des poches (Hostun)

Propriétés Très réfractaire fusion> 1800°C  Opacifiant

Utilisations-Porcelaine                 associe au quartz et feldspath

-papier :                       agent de charge, opacifiant, brillant

                   Caoutchouc                  résistance à l’abrasion

-Médecine :                 Coagulation temps de céphaline kaolin, Anti diarrhéique  (Gastropax° Bedelix° Smecta°Gelox° retires à   cause de l’Aluminium et des impuretés (Plomb Arsenic))

-Peinture                      Agent de charge (Même peinture corporelle)

-Bâtiment                     Ciment polymère

                   Agriculture                   -Application foliaire pour éviter le rayonnement solaire, Répulsif contact contre insecte (absorbe les Huiles essentielles

Mardi 7 Mai 2024: 

 

Le Grand Echaillon - Le col de la Bataille   (tracé PDF)

 

 

Nous sommes 9 à partir du parking devant l’auberge du Grand Echaillon.

 Le ciel est gris mais la météo optimiste: pas plus de 0,1 mm de pluie par heure…

Passant derrière les bâtiments, nous entamons la randonnée en empruntant le GR93.

 

Une légère bruine nous accompagne dans la montée de la route forestière de Pissenible.

C’est le brouillard qui nous attend près du pas de Chovet et qui nous accompagne sur la crête jusqu’à col de la Bataille.

Les vents du sud et du nord qui normalement « font bataille » (d’ou le nom du col) ne sont pas présents pour dissiper ce brouillard.

 

Une pluie soutenue commence alors à tomber et nous oblige à raccourcir notre randonnée.

Nous empruntons la route (tranquille car fermée pour les travaux au col)  puis le GR93 pour rejoindre le Grand Echaillon.

Nous y arrivons, trempés de la tête aux pieds, heureux de retrouver nos voitures et leur chauffage.

 

Pas de pause banane, pas de photo de groupe:  il fait 3°C, loin des 20°C lors du départ de Malissard.

Nous avons fait 8,4 km et 200 m de dénivelé.

 

Dominique

Mardi 30-04-2024

 

Saillans : col de Pourcheton 30/04/24 (390m, 9.2km)

 

Malgré des prévisions météorologiques pas très bonnes, nous sommes 7 randonneurs à 14h au départ de Saillans.

Notre randonnée commence sous une pluie fine, mais dès la sortie de Saillans, avant d’entamer la nous abandonnons nos vêtements de pluie. La montée modérée concernant la régularité de la pente est longue. Nous profitons de la flore Thym, genets, Iris sauvages et diverses orchidées, le tout accompagné de quelques papillons. Le printemps est vraiment là , le soleil aussi ! Dommage les 3 Becs sont dans les nuages Nous arrivons à un totem « Ruisseau des Chapelains » et prenons la direction de col de Sauzet que nous atteignons après 1heure 30 (584m), après avoir admire la vues sur Saillans. Nous reprenons notre progression jusqu’au point culminant de notre randonnée (côte 649m, Km 4). Nous cheminons sur cette crête pour atteindre le col de Pourcheton (Km 5). Quelques gouttes de pluie s’invitent en chemin, mais pas de quoi nous revêtir !. Le chant d’un ou plusieurs coucous accompagne notre descente jusqu’au col des Beaux où nous empruntons un large chemin qui nous conduit jusqu’à Saillans. Nous arrivons au parking derrière la Gendarmerie à 17h25.

Mardi 23 Avril 2024: 

La Clastre - Le collet de Veyret   ( Tracé PDF )

 

C’est par un après midi nuageux, froid et venteux que nous sommes 8 à faire cette randonnée autour de La Clastre.

 Nous entamons notre parcours à partir du parking de l’école, sur la route de Piégros.

 

Après la traversée d’une partie du village, nous empruntons sur notre gauche, l’impasse des sources.

 Une montée nous permet d’atteindre le plateau du Serre.

 

Nous le passons à travers champs puis un sentier dans un petit bois nous conduit aux « Citernes »

Nous atteignons les « Rocha » et prenons un chemin dans la forêt qui grimpe vers le collet de Veyret, le point culminant de cette randonnée. Une petite chatte grise nous y accompagne.

 

Au-dessus de nous, se trouvent les pylônes de « Puyjovent ».

La descente nous conduit à l’extrémité d’un champ de lavande, avec en fond, les Aiguilles et Roche Colombe.

 

Un sentier nous amène à un petit plateau où nous faisons la pause et la photo de groupe.

La descente se poursuit alors à travers champs et bosquets.

 

Nous traversons le hameau de la « Conche » , puis celui de la « Codamine » avant de rejoindre la Clastre.

Nous avons fait 8,5 km et 330 m de dénivelé.

Mardi 16 avril 2024

LES OLLIERES-SUR-EYRIEUX – La croix des Bans (8 km)  (Tracé PDF)

 

Par un temps voilé, un groupe de 16 randonneurs s’élance pour cette randonnée en partant du parking sous le pont enjambant l’Eyrieux.

Nous commençons par une partie plate, sur environ 500m, en longeant l’Eyrieux. Puis nous attaquons la montée jusqu’à la croix des Bans, par un petit sentier, parfois escarpé, à travers bois, ce qui nous protège du vent qui souffle de temps en temps en rafales. Ainsi après 2,5 km de montée, nous arrivons au lieu-dit de la croix des Bans, mais pas de croix en vue …
Nous passons la crête en continuant sur un large chemin en légère pente montante et arrivons sur la petite route menant au Chambon-de-Bavas. Nous empruntons cette route en descente sur environ 700m et obliquons à droite sur un chemin où nous décidons de faire la pause « banane ».

Après une vingtaine de minutes d’arrêt, nous repartons et reprenons une petite route, complètement sur la droite, menant au hameau de Burg. Nous passons légèrement à l’écart du hameau et nous entamons réellement la descente vers les Ollières par un chemin envahi de pierres où nous devons faire attention à ne pas se tordre les pieds et à ne pas tomber. Après 1 bon km de descente difficile, nous continuons sur le même chemin, mais sans pierre et avec une pente plus douce ; nous traversons par 2 fois des ruisseaux en empruntant des petits ponts de pierres.

Enfin nous arrivons aux abords des Ollières en passant devant le cimetière et aux milieux de petites maisons paisibles. Nous voilà de nouveau au parking, il est 17h30.

Jean-Pierre.

Mardi 2 avril 2024

Saint SYLVESTRE   Le Pont Romain

Une belle journée printanière nous attend pour nous accompagner sur la commune de st sylvestre.

Nous commençons par un chemin qui nous mène a un magnifique pont en pierres qui enjambe le Duzon ou se trouve un gite du grand moulin .Nous continuons notre chemin et nous allons faire un aller-retour pour aller voir le pont romain dont l’origine et la date sont inconnues mais il est très majestueux. La crue de ces derniers jours nous empêche de l’approcher trop près, nous ne prenons aucun risque et faisons demi-tour. (personne n’a voulu se baigner……étonnant non ?)

Nous remontons le sentier qui nous mène à la chapelle st martin de galéjas rénovée ces dernières années et en très bon état.

Ensuite le chemin s’élève et nous traversons quelques fermes. Suite aux pluies du week-end nous devons aussi enjamber de multiples ruisseaux qui traversent notre sentier mais tout se passe bien et personne ne glisse.

Nous redescendons vers le Duzon que nous longeons sur un bon kilomètre. Et c’est la montée finale sur st sylvestre.

Nous étions 22 randonneurs et nous avons parcouru 9kms pour un dénivelé de 290m

Jean-Pierre M

Photos : Laurence M

Mardi 19 Mars 2024

 

Pont de Barret

​​

Nous sommes 16 au départ de cette randonnée sur les hauteurs de pont-de Barret et dès les premiers mètres de marche nous commençons la montée.il n’y aura pratiquement qu’une seule montée mais elle sera coriace. Nous allons monter 380m sur 2.100kms. Nous progressons lentement tout en se délectant  du panorama qui nous est proposé et qui nous incite à nous arrêter plusieurs fois pour profiter de la magnifique vue sur la vallée du Roubion et du village de Pont de Barret. Finalement, nous arrivons au sommet et tout le groupe est très satisfait de l’effort fourni.

Nous continuons sur un beau sentier sous des chênes pendant 1km et ensuite nous descendons par  des chemins forestiers pour arriver au village 4 kms plus bas.

Nous traversons le cimetière qui jouxte l’église que nous ne pouvons visiter, celle-ci étant fermée.

Ensuite, nos visitons le village avec ses belles rues et ses arches qui enjambent les ruelles et relient les maisons entre elles et qui nous amènent tout doucement vers nos voitures.

Félicitations au groupe pour son comportement lors de la montée.

Jean-Pierre M

Photos : Laurence M

Mardi 12 Mars 2024: 

 

Peyrouses - Le col du Bésot (Tracé PDF)

 

Nous sommes 11 au départ de cette randonnée et le  stationnement se fait après le hameau de Peyrouses, à l’est de Vaunaveys La Rochette.

 Nous entamons  immédiatement la montée en suivant le ruisseau de Saleine sur le flanc du côteau des « Sausses »

Après une pause à un carrefour, nous continuons notre montée. Le chemin est large et l’on aperçoit par moments la vallée du Rhône entre les arbres.

 Nous arrivons à notre point culminant: le col de la croix du Bésot.

 Une nouvelle pause nous permet  alors de faire la photo de groupe,  puis nous entamons la descente en serpentant sur la crête, avec à notre droite le ravin de Fontchaude et Serre Gontard.

 Nous cheminons entre les buis, puis les pins avec de temps en temps la vue sur les 3 becs et la vallée de la Drôme.

 Au point le plus au sud de la randonnée, nous surplombons les « Oulieres » , avec au loin le terrain de moto cross.

 Nous descendons par un sentier abrupt puis longeons un champ d’ails.

 Nous entrons dans la foret au lieu dit « l’enfer » .

L’endroit porte bien son mon !

Apres les pluies du week-end, le sentier un peu humide lors de la reconnaissance en janvier s’est transformé en ruisseau boueux et glissant.

 Après plusieurs dérapages et quelques chutes sans gravité, nous rejoignons le chemin de Fryé qui est sec et carrossable.

 Nos chaussures font quelques kilos de plus et nos pantalons sont couleur camouflage…

 Nous continuons notre retour avec une ruine voutée sur la droite et un passage à gué sur le ruisseau  de Saleine.

 Nous rejoignons le hameau des Peyrouses en longeant une belle propriété.

 La route de Saint Denis nous ramène  alors à nos voitures.

 Nous avons fait 8,5km et 330 m de dénivelé.

Mardi 20 février 2024

 

Les Bergognons  (375m, 9.3km) 3h05

 

Nous sommes 18 randonneurs à quitter le parking du cimetière de Barcelonne à 13h25. Température 13°C, temps couvert, léger Mistral.

Après la descente jusqu’à la mairie, nous marchons sur la D 188 traversons la Parpaille sur le pont, continuons jusqu’à une chapelle que nous contournons pour nous diriger par un chemin asphalté vers la montagne. Nous nous engageons sur un chemin boisé (Alt 300m) qui remonte dans le talweg. Après 2 km, au fond de la vallée nous arrivons à une croisée de chemins nous prenons celui de droite (Alt 460m) et traversons le ruisseau affluent du Rousset. L’absence de pente de ce chemin nous permet de reposer nos muscles. Arriver sur la crête (Alt 440m), nous abandonnons ce chemin, prenons complètement à gauche pour  remonter celle-ci (par endroits la pente atteint 23%) jusqu’au Berchets, croisement de 4 chemins (Alt 560m).Apres un repos mérité et la prise d’un petit goûter, nous prenons celui de gauche qui descend en écharpe sous les Bergognons . Au début celui-ci est rendu glissant par la présence d’un terrain argileux  puis devient caillouteux assez rapidement. Nous en profitons pour admirer la vue, la plaine de Valence et même Malissard  Après 2 km de descente nous prenons à gauche (alt .440m) pour atteindre les Couriols (alt 300m) et la civilisation et la route goudronnée. Nous cheminons sur la route vers Barcelonne où, malgré les recommandations de l’animateur, la file indienne est toujours aussi bien respectée ! Le parking du cimetière est atteint à 16h30.

 La flore : hellébores fétides, violettes, primevères.

Christian Laurencin

Mardi 13 février 2024

DIVAJEU

Nous sommes 26 à prendre part à cette randonnée sur la commune de Divajeu. Nous longeons une petite route sur 300m et nous bifurquons à gauche sur un petit chemin rocailleux. Nous commençons une petite montée dans les sous-bois et tout le monde en profite pour enlever quelques vêtements. Nous traversons un petit guet et la montée s’accentue jusqu’au Km 2. Nous arrivons au somment et nous profitons de la vue sur les 3 Becs enneigés et sur Roche-Colombe. Il fait vraiment une belle journée mais tout le monde est inquiet de cette chaleur si précoce…. Nous redescendons par un petit sentier et nous passons à proximité d’un gite ou 2 beaux ânes nous saluent. Le chemin devient plus humide avec pas mal de boue mais par chance personne n’a glissé. Sur le retour nous apercevons le château du Haut Divajeu ainsi que son église et au loin, la très belle tour de Crest.                 

Jean-Pierre M.

Le 6 Fevrier 2023: 

 

Les Crêtes- Crest  (Tracé PDF)

 

Nous sommes 21 pour cette randonnée qui fait 8 km et 250 m de dénivelé.

 

Nous sommes à Crest, (de l'occitan crest, lui-même du latin crista « crête d'un oiseau » qui a pris, comme en français, le sens de « crête de montagne, sommet, cime »), pour justement nous promener sur ces crêtes.

 Nous partons du Quai Soubeyran, sur la rive gauche de la Drôme, que nous traversons pour rejoindre le Quai de Verdun.

 

Après sa traversée, nous nous dirigeons vers la Chapelle des Cordeliers que nous atteignons en ayant grimpé une volée de 125 marches bien raides.

 Une suite de ruelles , surplombant la ville, nous conduit à l’arrière de la tour.

Il s’agit de l’ancien donjon du château médiéval construit au XIIe siècle et qui s'élève à 52 mètres de hauteur. Il est, avec le donjon de Vincennes, l'un des plus hauts d’Europe.

 

Nous continuons sur un sentier qui nous conduit sur la crête. Nous avons une vue dégagée mais brumeuse sur la vallée du Rhône à gauche et sur la vallée de la Drôme à droite, avec les 3 Becs en arrière plan.

 Nous passons au dessus d’un site d’escalade et continuons sur la cime.

 Nous entamons alors la descente par un sentier escarpé pour atteindre l’extrémité Nord de notre parcours.

Le retour se fait par un chemin tranquille, qui domine la vallée en direction de Die.

 C’est au bord de ce chemin ,que nous ferons notre pose et la photo de groupe.

 Nous traversons ensuite des quartiers à l'Est de la ville pour atteindre la rive droite de la Drôme.

Nous la longeons et regagnons la ville.

 

Après avoir emprunté un square qui surplombe la rivière , nous passons le pont Frederic Mistral qui nous ramène près de nos voitures.

 

Dominique

Le 30 /01/2024 :

 

Les Boisses-Peyrus   (tracé PDF)

Notre groupe de 23 personnes part de la piscine de Peyrus.

Notre parcours fera 7 km avec 260 m de dénivelé.

 

Nous empruntons un sentier au pied des collines, parallèle à la route des Limouches, puis traversons le hameau des Bellons, et rejoignons une route au niveau de Matras.

Nous commençons la montée vers les Boisses en laissant à notre droite une ancienne carrière et grimpons un sentier assez raide.

Nous arrivons sur un replat, avec la vallée du Rhône à gauche et de nombreux houx avec leurs belles boules rouges.

Nous gravissons  alors un raidillon pour finir notre ascension et atteignons le sommet des Boisses.

 

Après quelques mètres sur la crête, nous dépassons une cabane en bois et entamons notre descente.

Ensuite nous contournons les Faujoux par un petit sentier, pas toujours évident à suivre ( ! ) et atteignons le hameau des Carrats.

Nous contournons le Puy Agut, et par une petite route  qui longe le Béal de Cors, nous atteignons notre lieu de pose banane.

Après cette halte, nous suivons un chemin qui nous ramène vers Peyrus, et admirons la Chapelle St Pierre à notre droite.

 

Nous arrivons à la statue de Notre dame de la Paix où nous faisons la photo de groupe.

 

Enfin nous continuons vers Peyrus et arrivons au parking.

 

Dominique

Mardi 23 Janvier 2024

La Baume d'Hostun.

​​

C’est par une belle journée ensoleillée que nous commençons notre randonnée au départ de la Baume d’Hostun.

Nous traversons des champs d’un célèbre arbre local de la famille des « juglandacées » qui nous mène directement au bord du canal de la Bourne . Ensuite nous descendons sur le village de St Nazaire en Royans ou le bateau à roue est amarré à son embarcadère. C’est toujours un plaisir de voir les très belles falaises rouges et nous prenons le temps d’apprécier ce moment.

Mais voilà il faut monter et ça commence par un escalier dans le village et nous passons à proximité du viaduc. La Bourne est belle et puissante. Nous continuons la montée qui devient intense. Nous prenons le temps. Nous en profitons pour apprécier la plaine du Royans et les montagnes du Vercors. Après une bonne heure de montée, nous arrivons au point culminant. Nous redescendons par la forêt et ensuite par un sentier qui nous mène directement au village.

 Le groupe a bien apprécié la randonnée malgré un bon dénivelé et tout le monde a bien marché d’un bon pas et dans une très bonne ambiance.

Nous étions 13 – 7,6 Km et 320 m de dénivelé.                

Jean-Pierre M

Photos : Laurence M

Mardi 9 Janvier 2024

 

Le vallon du Jergne 360m, 7km

 

Nous sommes 5 randonneurs à braver les éléments ; prêts pour le départ à 13h 30, nous quittons Chambaud (160m) pour remonter le Jergne. Nous cheminons sur une sente bordée de chênes, buis, fragons, figuiers de barbarie… s’élevant au-dessus du ruisseau, découvrant çà et là ses cuves, vastes trous d’eau de son lit. Cuves propices l’été pour se rafraîchir.

Le passage du premier gué a été épique pour 2 de nos randonneurs, l’eau est fraiche ! Il en reste 2 à franchir !  Le second, ruisseau le Trevallon se passe sans problème (la maitrise est acquise !)

 Nous remontons jusqu’aux Ruines Badier puis la côte 418m pour redescendre vers le passage à gué du Jergne (290m).A la sortie du gué nous entamons la remonté vers Violon (400m) où nous profitons de la cabane de chasse pour nous restaurer.

Nous amorçons le retour par une large piste plate, tracée au sommet de la crête mais abritée du vent par des chênes. Apres 1 km arrive la descente longue et chaotique, où nous avons eu le loisir d’observer quelques pas de danse acrobatique.

Sans avoir trouvé la neige,  nous sommes arrivés au point de départ à 16h30

                                                   Christian Laurencin

Mardi 19 décembre 2023

La Baume Cornillane - Le Danier Tracé PDF

 

Nous sommes 17 à partir pour cette dernière randonnée  2023 du groupe 3.

Nous quittons le parking du Pas du Pont pour un parcours de 7,5 km et 350 m de dénivelé.

Par une petite route, nous atteignons la ferme Boucher avant de commencer notre montée par le chemin du champ de Rôle.

Nous laissons le Gite du Mazouyer sur notre gauche et progressons le long de la Bionne.

Après une montée bien pentue, nous prenons , près de la source de la Bionne, un chemin à gauche pour continuer cette montée.

L’absence des feuilles sur les arbres et un beau soleil nous permettent de voir la vallée du Rhône baignée de sa pollution.

Nous atteignons  alors le point haut de notre randonnée au lieu dit « le Danier ».

Nous sommes à un croisement avec le GRP « Tour des Monts du Matin », entre Combovin et le Pas du Buis.

Nous entamons notre descente par un sentier en sous bois qui nous conduit au chemin  du Mazoyer. ( ou Mazouyer).

Nous regagnons le parking par ce chemin.

Dominique

Mardi 12 décembre 2023

 

Châteauneuf / Isère 

 

8.2 km, dév + 340m, 3h

 

Châteauneuf (4137ha) est connu depuis l’antiquité pour ses carrières et grottes taillées dans la Molasse. Les pierres extraites ont servies notamment à la construction de la collégiale de Romans, de la cathédrale, de la maison des têtes de Valence, A 13h25 nous sommes 14 marcheurs sur le parking de l’Isère (123m) à nous élancer à l’assaut de la vierge  située 80 m au-dessus .En chemin, nous passons devant une carrière de molasse de type cathédrale.

Cette vierge de Donzelli a été implantée en 1947 suite à une demande en juillet 1944 de l’évêque de Die pour protéger le bourg de la retraite allemande. Quelques mètres encore et nous atteignons le sommet de la colline de Châtelard (211m) où est situé une table d’orientation avec vue sur les monts du Lyonnais

Nous entamons une descente pour atteindre, à la côte 148m, un talweg que nous remontons par un étroit chemin en sous-bois pour atteindre après le contournement d’un verger d’abricotiers le hameau des Essartout (200m). Cheminant sur le chemin de carriers nous atteignons le Télégraphe (253m) d’où avons une vue sur le sud avec le Vercors et la plaine de valence.

Nous continuons sur le chemin des carriers, traversons par une passerelle la D 101 et redescendons vers l’Isère.  Nous passons devant plusieurs grottes et carrières. Rattrapant le GR 422 (150m), nous passons près d’une grande table et en profitons pour nous restaurer avant  d’attaquer la dernière pente pour franchir les côtes des Baumes (221m) . Nous regagnons Châteauneuf par le hameau des Réalières, traversons la ville pour atteindre le parking à 16h25.                                                                                            Xian

bottom of page