top of page

  Mardi 25 juin 2024        

 

 

LE PAS DE L ALLIER ET LE PAS DES VOUTES A ST MARTIN EN VERCORS

          12.1km et 480m de dénivelé. 5h00 16 participants.

 

Partir ou ne pas partir telle a été la question de la veille en scrutant les différents sites météos.

Un créneau était possible jusqu’ à 15h00.

Un départ plus matinal et hop nous voila en route pour st Martin en Vercors. On traverse les petits goulets et le tunnel des grands goulets. Une montée en voiture sur une petite route de montagne et nous voilà arrivés à notre point de départ sur le plateau de ST Martin en Vercors. Le soleil est radieux. Nous nous enfonçons en sous-bois. Attention aux rochers glissants !

Nous atteignons le pas de l’Allier avec une vue magnifique sur la vallée de la Vernaison. Le temps de quelques photos et nous continuons vers le sommet direction le pas des voutes. Une belle grimpette et hop nous basculons coté gorges de la Bourne. Hélas le brouillard cache la vue. Nous arrivons au pas des Voutes. Le ciel est dégagé. Encore un beau panorama. Nous faisons demi-tour et rejoignons le sommet. Enfin la pause déjeuner (merci Laurinda pour tes bons petits gâteaux). Le brouillard s est en partie dissipé et nous apercevons les gorges de la Bourne, le village de Choranche, la route de la grotte de Choranche. La montagne des Coulmes. Encore un beau panorama.

Nous reprenons le chemin du retour direction la « cabane à Lili ». Hélas pas de cabane ni de Lili . Le retour se fait encore sous le soleil mais nous commençons à voir poindre les premiers nuages menaçants. Nous apercevons les montagnes de la chaine de Villard de Lans mais pas le grand Veymont caché par les nuages.

Le retour s’effectue encore sous le soleil au milieu des prairies fleuries. Nous croisons un gros troupeau de chèvres qui nous accompagne un petit bout du chemin.

 Le pari est gagné. Nous avons promené les K Way dans les sacs à dos.

Bel été à toutes et à tous.

Serge

Mardi 11 juin 2024

 

La Sône

 

Nous sommes 27 ce matin pour parcourir ce beau circuit autour de l’Isère en partant du village de La Sône connu pour les fontaines pétrifiantes. Vu la pluie tombée depuis quelques jours, elles regorgent d’eau ces fontaines !

Dès le départ on découvre en longeant l’Isère le phénomène de pétrification sur les tufières : incroyables constructions naturelles sculptées par l'eau des sources. Depuis le plateau de Chambaran, une source ruisselle sous terre et se déverse en partie dans le village de La Sône. Pendant son voyage, cette eau de pluie est rendue acide par le sol environnant. Elle s’est frayée un passage à travers des roches calcaires. Elle les a creusées, les a perforées, et s’est inévitablement chargée de ce sédiment. Ce voyage inattendu a mis l’eau sous pression, rendant sa sortie de terre spectaculaire. Une fois à l'air libre, l'eau dégaze et le calcaire dissous se dépose sur les premiers obstacles rencontrés (végétaux, roches, objets). Les mousses, et végétaux sont ainsi recouverts de calcaire, se pétrifient, et forment la structure de cette roche légère et poreuse, le tuf. On dit alors que l’eau de ses sources est pétrifiante.

Nous continuons et remontons sur la route que nous allons suivre jusqu’au pont de Beauvoir en Royans, ce qui est la partie de la rando la moins attrayante, mais tout se passe bien, nous arrivons après le pont au sentier du martin pêcheur. Ce parcours le long de l'Isère est composé de nombreuses marches en bois et de petits ponts, il convient d'être un peu vigilant, mais c'est très ludique. On se croirait dans la jungle, c’est très agréable ! De plus nous avons le bruit de l’eau et le chant des oiseaux qui nous accompagnent. Arrêt piquenique dans une clairière. Puis toujours en suivant l’Isère retour jusqu’au pont qui nous ramène à La Sône.

Nous avons au compteur parcouru 11,9 km pour 230m de dénivelé. Merci à tous pour votre humeur joyeuse, à Gérard notre photographe et à Christian notre serre file.

Christiane

Mardi 4 juin 2024

 

CHEMIN DES CRETES ET RUINES DES 3 CHATEAUX A CHALENCON (07)

 

 

Randonnée de 13km et 480 m de dénivelée.

Nous sommes 20 pour parcourir ces beaux paysages d’Ardèche. Senteurs des genêts en fleur. Des tapis de fleurs (bleuets, digitales etc.). Le chemin n’a pas été entretenu et l’herbe est par endroits très haute.

Le matin peu de visibilité mais le ciel s’est éclairci en journée et nous avons pu apercevoir le Mont Mézenc et le Gerbier des joncs et plus au sud le col de l Escrinet. Les sommets des Alpes ont joué à cache- cache avec nous. Dommage.

Comme le disait si bien Jean Ferrat. »pourtant que la montagne est belle ».

A la fin de la randonnée, nous avons visité le village de Chalencon. Village de caractère, très ancien.

Sur le bord méridional du plateau de Vernoux, le village de granit de Chalencon se dresse avec élégance ! Le bourg traditionnel, construit autour de l’église du village, offre des balades insolites entre ruelles pittoresques et bâtisses aux fenêtres à meneaux. Ce village de charme d’Ardèche offre aussi aux promeneurs des panoramas d’exception sur la vallée verdoyante de l’Eyrieux et ses terrasses encaissées…Chalencon tire d’ailleurs son nom de ses prémices historiques : en celto-ligure, « Kal » signifiait masse rocheuse et « Anco » illustrait un monticule… Toute une histoire à décrypter !

En redescendant dans la vallée nous avons fait une halte à la fabrique des glaces TERRE ADELICE au Moulinon près de ST Sauveur de Montagut. Tout le monde a pu choisir sa glace ou sorbet parmi au moins 80 parfums.

 

Serge

Mardi 07 mai 2024

Le Serre de Minuit au départ de La Chaudière

 

Nous partons à 17 du  village de La Chaudière pour une randonnée de 14 km et 480 m de dénivelée.

Du village tout droit puis quitter le sentier en direction de la Chapelle des Sadous pour descendre à droite vers le ruisseau. Le traverser sur un petit pont de bois et remonter vers le hameau les Hoirs.

Devant la maison des Hoirs, prendre le sentier montant à droite. Ensuite, nous suivons  gauche en direction du village de Rochefourchat (petit village de la Drôme qui a la particularité d'être la commune la moins peuplée de France avec 1 seul habitant recensé en 2009). Celle-ci est situé au pied du Grand Delmas et de la Montagne de Couspeau. Côté Ouest, une vue se libère de plus en plus pour voir l'Obiou, le Grand-Ferrand, le Rocher Rond et autres sommets du Dévoluy et du Vercors. Nous atteignons ensuite le croisement de pistes au "Serre de Minuit" très bien repéré.

Une montée en  direction du Col de Bauras après avoir  passer le ruisseau, nous continuons à droite, en direction de La Chaudière.

 

Un belle randonnée au pied du Grand-Delmas facile avec vues sur les Trois Becs, le Vercors, le Dévoluy.

 

Jean Jacques

Photos : René P.

Mardi 30 avril 2024

 

Boucle des bords du Rhône et crêtes de Soyons.

 

La journée était annoncée pluvieuse, nous étions 17 pour effectuer les 14 km et 250 m de dénivelée.

Stationnés sur le parking du supermarché et avoir traversé le quartier des Freydières,  nous longeons  la Voie Verte ou Via Rhôna, nous empruntons ett longeons la rive droite du Rhône jusqu'à atteindre une aire aménagée à l'entrée de Soyons.

Un petit tunnel nous permet e franchir à droite pour passer sous la voie ferrée pour nous diriger ensuite à la montée vers les Grottes de Soyons et tourner à gauche pour atteindre le Trou du Renard puis le Col et au Serre de Guercy avant de rejoindre le carrefour multiple du Serre d'Aurouze.

Le parcours nous emmènera  au GR®42 au carrefour des Fondasses, au hameau de Saint-Christol, puis le hameau de Pinet .

Nous quittons ensuite le GR® en allant à droite, puis s'engager à gauche dans le Chemin des Côtes et marcher environ 300 m pour tourner alors à gauche dans le sentier en légère montée et en bordure des champs, atteindre la lisière du bois. Un petit sentier pour entrer et descendre dans la forêt, nous permettra de terminer la boucle et de revenir au parking

Un parcours varié offrant de belles perspectives sur la vallée du Rhône, le massif du Vercors et sur Toulaud.

 

Jean Jacques

Photos: Colette F.

MARDI 23 AVRIL 2024 

 

CROZES HERMITAGE

 

Nous devions aller à Chatte mais la météo semblait meilleure à Crozes, alors changement de programme.

Nous sommes 14 sur le parking de l’église et de la salle des fêtes de ce joli village bien connu pour ses vignes et son vin. Nous allons faire 12,12km et 417m de dénivelé !

C’est une rando qui se passe dans les vignes, les bois et les crêtes. Nous allons d’abord vers Gervans que nous traversons, puis montée dans les bois par le Val de Gervans, bien à l’abri pour arriver sur les crêtes un peu plus exposées au vent mais il est dans notre dos ! Puis descente vers le ravin de Roche Pierre et là piquenique au soleil et à l’abri. Nous passons ensuite au creux du renard, vue sur Larnage, passage dans les bois pour finir dans les vignes et revenir à Crozes vers 14h30.

Jolie rando assez variée, plutôt à l’abri de ce vent du nord qui nous glace depuis quelques jours. Au final on a bien fait de partir ce matin.

Christiane

Sur la rive gauche du Rhône, à hauteur du 45ème parallèle, se déploie le plus grand vignoble des appellations septentrionales, sur 11 communes de la Drôme : le Vignoble de Crozes-Hermitage. Prestigieux cru, le Crozes-Hermitage se décline en rouges, élaborés à partir de la Syrah, et en blancs issus de Roussanne et Marsanne. Le Crozes-Hermitage rouge s’affirme comme un vin élégant, d’équilibre et de plaisir.

A l’origine, la commune s’appelait Croses (villa de Crosis, Mota de Crosis, issu d’un essai historique de 1872 sur la Baronnie de Clérieux). En 1918, le préfet demande un additif au nom de la commune afin de la distinguer de Crozes (Creuse) et le journal officiel du 14 juin 1920 publie le nom de Crozes l’Hermitage. A la demande de la ville voisine Tain l’Hermitage, ce nom est rectifié et deviendra alors Crozes Hermitage.

Mardi 16 avril 2024.

Château de Rochefort en Valdaine

 Nous sommes 26 pour la direction d Espeluche au sud de Montelimar. Beau temps venté pour arpenter 12 km et 400 m de dénivelé. De jolis paysages provençaux. De belles odeurs de thym en fleur Les arbres ont pris leurs feuilles et le paysage nous offre de beaux verts differents. Picnic au pied du chateau et ensuite visite du chateau en partie detruit. Retour en crête. Une belle journee que tout le monde a bien apprecie.

 

Le château de Rochefort-en-Valdaine est un ancien château de terre de la fin du Xe ou du début du XIe siècle qui a fait place à un château de pierre au XIIe siècle et dont les ruines se dressent sur la commune de Rochefort-en-Valdaine dans le département de la Drôme et la région Auvergne-Rhône-Alpes. Il fut le chef-lieu du mandement de Rochefort attesté en 1138.

Serge

Merci à René P. pour les photos.

Mardi 2 avril 2024

 

Mont Rachas  Roche saint Secret-Beconne

 

Nous étions 15 volontaires pour effectuer les 12 km et 650 m de dénivelée du mont Rachas situé entre la Vallée du Rhône, le Diois et les portes de la Provence, celui-ci offre de par sa position centrale une superbe vue à 360°.
Sentiers ou petits chemins, alternant montées et replats permettent une ascension relativement aisée. Retour agrémenté par un petit détour à la Tour d'Alençon, vestige du XIIe siècle.

La montée après le Col de Gorge d'Ane est parfois juste un peu raide et technique, mais on apprécie vraiment de la vue que quand on arrive près du sommet. On voit notamment les 3 Becs (le mont Veyou), et dans le creux du Col de la Chaudière, l'éclairage de ce mois d’avril permettait de deviner le Mont Aiguille.

Très jolie boucle faite hier sous un superbe soleil. Nous avons fait l'itinéraire tel qu'indiqué sans problème, à la redescente, le chemin part à droite juste après le panneau comme indiqué. les petites marnes se passent facilement, mais il y a effectivement un petit passage assez raide et pentu qui doit être plus compliqué à passer par temps humide.
Après la tour d'Ancelon, le cheminement nous conduit au bord du Lez à fort débit ce jour.
Cette randonnée ne présente aucune difficulté technique et le dénivelé et la distance, un très joli circuit à classer en niveau moyen apprécié par les participants.

Jean Jacques

Merci à Myriam et Serge pour les photos.

MARDI 19 MARS 2024 :

 

SOYANS, les 3 Croix

 

 

Nous nous sommes retrouvés 35 à Soyans prés de Saoû par une belle journée printanière même si au calendrier c’est encore l'hiver.

Un peu d 'appréhension pour moi, même si Jacques et Josiane m'ont fait le plaisir de nous accompagner.

Nous avons découvert ou redécouvert pour certains une belle randonnée avec des passages en sous bois et surtout de beaux points de vue(à l’arrivée aux 3 croix) sur les montagnes enneigées du Vercors (Grand Veymont ,Glandasse, les 3 becs , la montagne de Couspeau ) et de la Drome du sud (Mont Merlu, Montagne de Méliandre) mais aussi les montagnes enneigées de l Ardèche (le Mont Mezenc).

Pas de grosses difficultés sur ce parcours qui alterne petites montées et descentes.

Nous avons terminé la randonnée (pour ceux et celles  ayant encore quelques ressources physiques ou pas d'empêchement) par une visite du vieux village de Soyans et une petite grimpette à la chapelle et au château où encore une fois une vue splendide sur les montagnes et la vallée de la rivière le Roubion nous a ravi.

Serge Souche

MARDI 12 MARS

 

MARSANNE

 

Nous sommes 25 au départ pour cette rando de 11,5 km et 420m qui nous permet de fêter le printemps en allant ramasser des jonquilles.

Nous partons du col de la grande limite pour aller au col de Papillère et remonter ensuite vers Baume Rousse où se trouve notre coin restaurant. C’est après le piquenique que nous trouvons le bois des jonquilles, comme chaque année nous sommes surpris d’en voir autant ! La consigne bien respectée c’est d’en cueillir ce que la main en contient, ce qui fait quand même un joli bouquet.

Arrivés au Grand Travers une photo de groupe s’impose avant de redescendre au parking.

Cette randonnée dans le bois de Marsanne est très agréable avec beaucoup de verdure et surtout ce « spot » de jonquilles qui commence à être bien connu des promeneurs et randonneurs ! Il y a aussi quelques belles vues sur l’Ardèche. Merci à Jean Jacques, notre serre file et aux photographes.

Christiane

La jonquille est la fleur du Pays de Galles. On la porte à la boutonnière le 1er mars, jour de la Saint David pour la fête nationale du Pays de Galles. Et elle représente le symbole de la Société Canadienne du Cancer.

Et un peu de poésie :

C'est l'Ardèche d'en-haut, berceau de ma famille
La Loire y prend sa source, au Mont Gerbier de Jonc
Le froid y est morsure, et quand la neige fond
Sort de terre un trésor, une fleur, la jonquille.

Quand la burle a cessé, qu'enfin le soleil brille
Cette beauté sauvage éclate avec aplomb
En milliers de bouquets qui affichent le ton
De leur parfum secret, d'un printemps qui babille.

Elles narguent l'hiver de leurs blondes corolles
Se pavanent au vent en coquettes frivoles.
Saupoudrent les prairies et les monts de safran.

C'est à perte de vue un ballet de trompettes
Dansant sur les plateaux dont elles sont les vedettes.
La jonquille est narcisse, au beau ciel se mirant.

MARDI 27 FEVRIER 2024

 

LE CHEMIN DE DIANE A BEAUVALLON

 

Après consultations de météo France, météo ciel, météo consult, météo agricole et ventusky, nous décidons de nous en tenir à une rando le matin, l’eau dans les salades ou un sandwich mouillé, ce n’est pas terrible !

Nous sommes 17 au départ de Beauvallon pour faire 8km et 70m de dénivelé, histoire de prendre l’air et de papoter un peu !

Des berges de la Véore au lac de Beauvallon cette petite rando nous fait parcourir le vieux village d’Etoile, ses petites ruelles, le parc du château avec son point de vue. Nous passons aussi vers le télégraphe de Chappe avant de revenir dans les bois.

Merci aux courageux qui ont bravé le mauvais temps et à bientôt pour de nouvelles aventures.

Christiane

Château d’Etoile : Partie principale de la citadelle d’Étoile, le château des Poitiers connu aussi sous le nom de château de Diane de Poitiers, ou encore château de la Boisse, appartenait vraisemblablement aux évêques de Valence dès son origine puis aux Poitiers. Ce lieu est l’une des nombreuses demeures de la région où Diane de Poitiers séjourna comme en témoignent les archives municipales (septembre 1565). La tradition locale veut qu'elle y soit née en 1499, toutefois d’autres communes de la Drôme et de l’Ardèche revendiquent elles aussi la naissance de la comtesse.

Le télégraphe de Chappe était un moyen de communication mis au point par Claude Chappe en 1793. Il permettait de transmettre des signaux avec un bras articulé en bois de plusieurs mètres de hauteur. Le 10 juillet 2010 a eu lieu l'inauguration du Télégraphe Chappe d’Etoile en présence de la municipalité, de Jeunesse et Reconstruction, de la MJC, de l'APER et d'autres personnes sympathisantes.

Mardi 20 février 2024

De Saint-Martin-des-Rosiers à la Tour d'Albon

 

Les semaines se suivent mais ne se ressemblent pas, nous étions 11 pour effectuer les 13 km et 340 m de dénivelée.

Contrariés par des routes barrées pour travaux, nous avons commencé notre parcours à la Tour d’Albon au lieu du village de St Martin des Rosiers ; la Tour d'Albon du 13ème siècle élevée sur une motte avec son panorama sur les vallons et combes de la Drôme, ses vues sur les plaines de la Valloire et du Rhône..
Nous descendons ensuite par le ruisseau du Bancel avec son passage à gué remplacé par un pont pour arriver au village de Saint-Martin avec son église possédant un vitrail parmi les plus grands modernes d'Europe. En 1977, la voûte du chœur de l'église s'est effondrée. On a alors limité l'édifice à la nef en la séparant de la ruine par ce vitrail.

Nous  nous dirigeons ensuite vers le sud en alternant des routes goudronnées et des chemins à travers les prairies et cultures. Cette boucle nous ramènera à la tour en alternant des montées et des descentes, puis un parcours en crête.

Merci à Gérard D. pour les photos.

Jean Jacques

Mardi 13 février 2024

 

Le Pic de Chenavari au départ de Rochemaure

 

Au départ de Rochemaure, nous étions 21 (3 désistements) pour le programme de la journée de 12 km et 440 m de dénivelée.

Dès le village, nous montons pour rejoindre le Chemin du Château et le traversons pour emprunter le sentier direction Chapelle Notre-Dame des Anges, et poursuivons en face pour accéder au Château Médiéval.

Nous passons ensuite le ruisseau du Ravin de Rignas et montons pour accéder à une piste qui nous mènera par le Ravin de Malaterre.

Nous quittons le GR® pour nous engager à droite, direction Merlet et Aubignas.

Nous prenons  à droite la petite montée (quelques marches en rondins de bois et pierres) passant au milieu des chênes, des genévriers et des genêts, ensuite à un carrefour dans une clairière, à droite la grande montée en direction de la vigie de chasse pour accéder au Pic de Chenavari.

Nous rejoignons ensuite la Ferme de Chenevari, puis le carrefour du Chemin de Sauzet, nous dépassons ensuite dépasser les poteaux de randonnée de Chaguet, des Vigneaux, d'Hauricou pour atteindre le hameau des Videaux.

Le chemin nous emmènera rapidement au Chateau  Médiéval de Rochemaure des XIe et XIIe siècles.

Une journée sous le soleil, nous avons apprécié un très belle vue à 360° au Pic de Chenavari sur les montagnes du Vercors ainsi que sur la vallée du Rhône et le plateau du Coiron.

 

Merci à Christian L. le serre-file  et Gérard D. pour les photos.

Jean Jacques

MARDI 6 FEVRIER

 

UPIE

Ce petit tour de 13km et 450m de dénivelé a bien plu aux 26 participants. Départ du parking devant l’école d’Upie, puis montée vers le calvaire avec ses 3 croix, tour du Mont Miéry dans les bois, passage sur les crêtes après une bonne montée afin de bénéficier d’une belle vue sur le Vercors (on admire au passage de nombreux crocus) et nous voilà en direction de Eurre. Nous trouvons pour pique-niquer un pré bien exposé avec de nombreux rondins de bois pour s’asseoir. Photo du groupe, (merci beaucoup les photographes !) puis retour dans les bois en passant par la Trappe au Loup, et en terminant par la visite du vieux village.

Merci Gérard pour le serre filage, pas facile avec de nombreux chemins dans ces bois. A bientôt pour de nouvelles aventures.

 

Christiane

MARDI 30 JANVIER 2024

 

CREST

 

Lors de cette rando qui démarre du parking de la tour de Crest, nous étions 23. Nous descendons d’abord dans les ruelles du vieux village de Crest pour arriver vers le pont où se trouve un petit marché. Nous longeons la Drôme et nous admirons au passage son débit et ses berges. Nous traversons un lotissement puis commençons la montée vers Rostagnon et Les Bigues dans un bois de chênes puis de pins. Le « gros » du dénivelé est fait et une pause déjeuner s’impose. Puis c’est la descente vers la maison des chasseurs avant de remonter sur les crêtes où nous bénéficions d’une vue magnifique sur les 3 becs et de l’autre côté sur la plaine et l’Ardèche. Retour au parking après avoir parcouru 12,5km et 460m de dénivelé.

Cette rando qui avait été proposée lors de la festirando de 2023 qui a lieu chaque année dans la Drôme, est variée, avec de belles vues, de plus la météo et le public du jour étaient excellents !

Merci à Jean Jacques pour son aide et à Colette pour ses belles photos.

Christiane

Mardi 23 janvier 2024

 

 Roynac

Cette rando à Roynac a réuni 37 randonneurs. Nous avons fait 11,5km et 440 m de dénivelé.

Partis du charmant village de Roynac, près de Puy Saint Martin, nous montons d’abord au vieux village, ce qui nous permet d’avoir une vue superbe sur la plaine et les montagnes alentour.

Une table d’orientation nous permet de reconnaître Marsanne, les 3 becs, le Grand Delmas pour ne citer que les plus connus.

Le ciel est bleu, il ne fait pas froid, il y a certes un peu de boue par endroit mais c’est un joli tour dans les bois et sur des crêtes avec une belle vue. A midi, arrêt au soleil et à l’abri face à Roche Colombe, et au Glandasse et au Grand Veymont enneigés. Le plus dur est fait, alors retour tranquille à Roynac où nous arrivons vers 14h30.

Belle journée, merci à Jean Jacques notre serre file et à notre président photographe…. Et merci à tous pour votre bonne compagnie !

Christiane

Roynac est un petit village français de la région Rhône-Alpes. Situé en Drôme Provençale entre 200 et 400 mètres d’altitude, Roynac d’un climat ensoleillé tout au long de l’année. Du fait de proximité avec Montélimar, le village a connu une augmentation de sa population au cours de ces quinze dernières années. Roynac compte à ce jour environ 500 habitants que l’on les appelle Roynacains.

Mardi 19 décembre 2023

Peyrus

 

Pour cette dernière rando avant les fêtes, voici le tiercé gagnant : 18 – 13,6 – 460.

Départ de Peyrus, temps d’hiver, on s’habille et c’est parti. En suivant le GR93, puis le GRP des monts du matin, nous voilà aux Condamines. Le ciel est bleu, la vue magnifique, on respire, on est bien ! Puis descente par la route des gorges jusqu’à Saint Vincent la Commanderie. Et là, c’est magnifique on est en plein rêve de Noël. Le village tout entier est décoré, il y a même le linge du Père Noël qui sèche sur un étendage ! On admire les habitants de Saint Vincent, ils ont fabriqué des décorations, avec «3 fois rien ! » de quoi embellir tout leur village. Chapeau les artistes !

Pique-nique au village, puis retour vers Peyrus et même dans les bois, devinez ce qu’il y a : des décos de Noël ! On arrive au Col des Toutes Aures, puis retour à Peyrus par le joli sentier qui passe aux pieds de la Vierge.

Alors rando magique, féérique, une vraie rando de Noël, quelle belle journée !

Christiane

MARDI 12 DECEMBRE 2023

 

 MONTCLAR SUR GERVANNE

 

Le temps est incertain, nous sommes cependant 16 sur le parking à 9h. Départ pour Montclar sur Gervanne, nous allons parcourir 14km pour 470m de dénivelé.

Nous commençons par monter en haut du village pour admirer la vue devant l’ église Saint Marcel.

Puis départ pour Vaugelas, montée au col de la Croix puis à la chapelle Saint Christophe où nous piqueniquons avec un soleil d’hiver et une température de printemps. C’est un joli moment partagé et les friandises sont nombreuses. Nous prenons la photo du groupe devant la chapelle qui se trouve à la croisée de plusieurs chemins. Puis c’est le retour avec un terrain bien arrosé, on a même droit à un gué que nous traversons avec panache, cela nous rassure, on est encore assez agile !!

Et nous voici à Montclar.

Cette rando est intéressante car elle nous a offert des panoramas sur les montagnes du Diois et le synclinal perché de Saou, ainsi que la visite de la chapelle Saint Christophe qui date du 18ème siècle et celle du joli village perché de Montclar.

Merci à Christian notre serre file, à nos photographes et à tous pour cette belle journée.

Christiane

Quelques infos :

Du sommet de la butte de Montclar, on domine toute la Gervanne. L'église romane Saint-Marcel du 12e siècle offre un panorama à couper le souffle se déroulant du Vercors au pays de Bourdeaux.

Les maisons sont alignées plus bas, contre la muraille d'enceinte du 14e siècle, appelée vingtain, du nom de l'impôt qui servait à son entretien.
Elle conserve l'une de ses deux portes, la porte Bayard, à l'entrée principale du village, et deux tours rondes. Un chemin de ronde faisait autrefois le tour de la motte. Au hameau du Vaugelas, la petite église paysanne Saint-Jacques et Saint-Philippe, et son campanile abritant une remarquable horloge mécanique, méritent la visite.

Mardi 5 décembre 2023

Sur les hauteurs de Saint-Peray

 

Nous étions 25 pour cette balade sur les hauteurs de Saint-Peray en passant par le vignoble de Cornas, les prés de Saint-Romain et les bois de Saint-Péray soit 13 km et 510m de dénivelée.

La première partie goudronnée n'est pas agréable mais donne de belles vues sur quelques belles maisons. Le sentier démarre un peu plus bas, après le réservoir d’eau de Bouyonnet.
Après une montée assez raide, tourner à droite sur la piste qui descend vers le ruisseau et franchir ce dernier. le chemin à 150m est moins tentant que la piste principale qui remonte le vallon mais finie en cul de sac. Au cours de la magnifique descente le long du ruisseau, on arrive sur un cul de sac du sentier sur un ressaut rocheux, c'est à cet endroit qu'il faut traverser le ruisseau.

Après une montée assez raide, nous nous dirigeons vers la ruine de Tezier, la vue sur la vallée et le Vercors est magnifique.

Le cheminement nous mènera après quelques kilomètres sur le GR nous offrant une grande variété de paysages sur le chemin du retour.

 Belle randonnée et pas loin de Valence, avec une très belle vue sur la vallée du Rhône. De nombreuses pistes dans les vignes qui peuvent tromper, le sentier est étroit avec des pentes caillouteuses.. Malgré des pluies abondantes et récentes, le franchissement des guets s'est fait sans problème.

Jean Jacques

Photos : Colette F.

Mardi 26 Novembre 2021

Les hameaux de L'Escoulin et d'Eygluy

9 personnes, 11km et 518m, piquenique dans une petite buvette très originale.

Une randonnée en boucle pour découvrir les hameaux de L'Escoulin et d'Eygluy, autrefois communes séparées dans deux vallées parallèles. En 1971, elles fusionneront pour donner Eygluy-Escoulin !
Sur l'itinéraire, belles échappées sur les montagnes et les sommets du sud-Vercors et découverte du petit patrimoine local de cette région du Diois.
Aucune difficulté, l'itinéraire emprunte soit des chemins carrossables, soit des petites routes tranquilles.

19 octobre 2021

 

Jaillans

 

Nous sommes 24 au départ (et à l’arrivée !!) pour une rando autour de Jaillans (et non Saillans !)

Il fait un temps superbe pour cette balade qui commence dans le village en passant devant le restaurant « la bonne ambiance » anciennement « la Guinguette » pour ceux qui aiment danser, tout un programme !

Par des petites routes peu fréquentées et des petits chemins nous passons aux Cléments en admirant au passage de belles maisons.

Le chemin nous permet ensuite de monter dans les bois de châtaigniers jusqu’aux côteaux de Baret puis au col Alexandre où nous piqueniquons.

Descente dans le ravin des demoiselles, puis retour sur Jaillans où nous faisons une photo de groupe sur les escaliers de la belle église romane du 12ème siècle.

Nous avons fait 13,6 km et 400m de dénivelé.

Cette rando très bucolique nous a permis d’admirer les monts du matin et la plaine de l’Isère.

Christiane

Mardi 28/09/2021 / Groupe 2 /

 

 

Boffres/ Vincent d’Indy et les châteaux

 

Nous sommes 19 au départ en direction de l’Ardèche. La météo est bonne, l’air un peu friquet le matin quand nous démarrons du parking de la salle communale du joli village de Boffres.

Voici le premier château, celui de Boffres en haut du village dont il ne reste qu’une tour et quelques ruines mais un beau point de vue nous permet d’admirer le paysage et la montagne du Vercors.

 

Puis avec des chemins dans les châtaigniers et des petites routes nous passons à Chapelier, Floriel, Tardivon. Nous évitons le château de Cachard, son grand domaine entouré de grillages ne nous permet plus de nous approcher. Et puis, d’autres châteaux nous attendent !

 

Donc direction Noyaret et un beau chemin qui est une ancienne voie romaine (dixit Etienne le local du coin !)

Encore des bois de châtaigniers et de hêtres (celui qui est à poils) puis un pré au soleil nous invite au pique-nique.

Retour vers Boffres car deux visites nous attendent : celle du Manoir Chabret et celle du château des Faugs où nous ferons la photo de groupe avant de revenir à Boffres vers 15h30.

 

Nous avons fait 14,5 km et 360m de dénivelé.

 

 

 

Petite page historique :

Nous voici ici aux abords du Manoir de Chabret sur la commune de Boffres. D'après ce que je sais, il a été édifié par Isaïe d’Indy en 1589. Il appartient depuis à la même famille de générations en générations. Il n'est pas visitable mais on peut largement admirer de la route ce "petit château", son jardin, et se promener à travers les bois de Hêtres (fayards) ainsi que dans le bois de Boulogne. Lors de son  enfance, Vincent d'Indy est emmené chaque été, pendant les grandes vacances, dans la demeure familiale de Chabret à Boffres (Ardèche), à 25 km de Valence. Il apprécie tellement cet endroit qu'il y fait construire le château des Faugs quelques années plus tard tout près de là. Vincent d’Indy élabore lui-même les plans du château des Faugs, grande demeure familiale pour les vacances et le repos, son lieu de villégiature privilégié de 1890 — date d’achèvement de sa construction — à 1917, avant qu’il ne préfère la Méditerranée avec Saint-Raphaël.

Dès 1856, il apprend le piano avec de très bons professeurs, dont Antoine Marmontel. Il est élève de César Franck au Conservatoire de Paris, il obtient dans cette classe un second accessit en 1874 puis un premier accessit l'année suivante.

À une époque où la musique italienne reste influente en France, il se tourne vers l'Allemagne. De grands musiciens allemands lui deviennent familiers : Gluck , Beethoven, WeberMendelssohn. Vers l'âge de 18 ans, il découvre aussi l'art de Wagner. En cette seconde moitié du XIXe siècle, d'Indy participe au grand renouveau et au brillant développement de la musique française, auparavant figée, d'abord dans l'héritage du XVIIIe siècle, chantant la gloire de Napoléon Ier puis développant un « mauvais goût » à la remorque de l'Italie, préoccupée avant tout, à l'époque, par un art vocal théâtral axé sur la seule ligne mélodique et la virtuosité. Héritier d'un monde aristocratique, d'Indy n'appréciait pas les productions de cet univers bourgeois. Il se marie avec Isabelle de Pampelonne, sa cousine germaine, en 1875.

 Le château des Faugs a été inscrit monument historique le 8 mars 1991.

Mardi 13 septembre 2021.

Col de la Gardette  Flaviac

Une randonnée qui nous offrira  des vues sur Flaviac et la vallée de l'Ouvèze d'un côté et de l'autre sur Chomérac et le Vercors (à l'horizon).

Col de la Gardette Flaviac.jpg
bottom of page